À propos

Les Ourses à plumes, c’est une revue féministe en ligne, un site internet d’actualité et de réflexion, ainsi que des revues papier. Lorsque nous avons lancé le webzine en mars 2015, l’espace était libre, et nous avons saisi l’opportunité de le remplir pour traiter de l’émancipation des femmes et de l’ensemble des personnes opprimées par le patriarcat sous tous ses aspects.

Auto-organisation et autodétermination

Nous avons fait le choix que nos rédactrices soient concernées au premier chef par les oppressions qu’elles décrivent.

Il nous paraît ainsi important par exemple que les articles traitant d’islamophobie ou du racisme en général soient écrits ou au moins relus par des personnes subissant l’islamophobie et le racisme, pour éviter notamment toute fétichisation ou exotisation. De la même façon, les articles sur le travail du sexe doivent bénéficier de l’expertise vécue des personnes concernées. La liste pourrait continuer sur tous les autres axes d’oppression…

Il nous semble donc aussi primordial que cela soit les femmes (cis ou trans), les personnes non-binaires et les hommes trans qui écrivent sur l’oppression patriarcale. Parce que nous considérons que les hommes cis ont déjà énormément d’espaces ailleurs pour s’exprimer, y compris sur le féminisme. Nous faisons donc le choix politique d’un espace en non-mixité choisie sans hommes cis.

Nous parlons des Ourses, des rédactrices au féminin, même si des hommes trans et des personnes non-binaires peuvent y participer, car le masculin est déjà omniprésent et dominant dans le langage courant. Si au pluriel le féminin l’emporte, l’identité de genre de chaque personne est cependant respectée individuellement en interne comme en externe, que la personne soit cis ou trans, femme, homme ou non-binaire. Quand nous écrivons, nous prenons soin de choisir l’écriture inclusive, quelles que soient les préférences individuelles (-e, E,…), tout en prenant en compte l’accessibilité aux lecteurs d’écran.

Qui sommes-nous?

De milieux et de profils divers, nous nous sommes rencontré-e-s dans les manifs, les rassemblements, les AG, au sein d’organisations, sur les bancs de l’université, sur les réseaux sociaux…

Nous sommes des personnes lesbiennes, bisexuelles, pansexuelles, hétéros, asexuelles, racisées et non racisées, transgenres et cisgenres, intersexes et dyadiques, en situation de handicap, grosses, neuroatypiques… Étudiant-e-s, précaires, en recherche d’emploi ou salarié-e-s, croyant-e-s ou non, engagé-e-s politiquement/syndicalement/associativement ou non, en France ou ailleurs. Nous voulons représenter une diversité de vécus.

Ligne éditoriale

Nous voulons nous adresser à un public large, dépassant les mondes militants et universitaires. Nous avons l’ambition d’en faire un lieu d’échanges et d’élaboration, en étant compréhensibles de tou-te-s, avec des références explicitées.

Notre ligne éditoriale s’ancre dans un féminisme intersectionnel, matérialiste et lutte de classes : antipatriarcal et anticapitaliste. L’intersectionnalité est au cœur de notre démarche : nous nous inscrivons à la fois dans les luttes contre le sexisme, le racisme et la xénophobie (dont l’islamophobie et l’antisémitisme), la lesbophobie, la bi/panphobie, la transphobie, l’intersexophobie, la putophobie, la grossophobie et le validisme, et dans la lutte de classes. Nous faisons également le lien, sans essentialisme, avec les luttes écologistes.

Nous avons à cœur de mettre en valeur les luttes d’hier, d’aujourd’hui et de demain.

Nous souhaitons présenter des types de contenus variés, laissant la porte ouverte aux idées nouvelles.

Nous accueillons des reportages, des dossiers, des portraits, des analyses, des résumés d’articles, de romans, ou d’ouvrages universitaires, des interviews, des critiques, des photographies, des dessins, des comptes-rendus de manifestations culturelles ou politiques, des tribunes de différent-e-s acteurices du féminisme et d’autres thématiques liées…

Nous nous intéressons également à ce qui se passe ailleurs dans le monde, avec des articles dédiés ou des traductions.

Nous ne nous interdisons aucun sujet : une place est laissée aux sujets « décalés », qui vont sur des territoires encore inexplorés ou avec des angles d’attaques originaux.

Ce projet est participatif, c’est pourquoi nous ouvrons la possibilité d’y proposer des articles dès lors que ces derniers respectent nos valeurs (et les critères de fond et de forme).

Les Ourses à plumes ont vocation à être un carrefour d’informations et d’idées, d’élaboration, de partage, pour contribuer, à notre échelle à l’essor du féminisme.

N’hésitez pas à nous contacter pour participer à l’aventure !

Pour nous (re)joindre : oursesaplumes@gmail.com