Revue du Web du 29 février au 6 mars

Cette semaine, nous avons manifesté dimanche 6 mars avec le 8 mars pour touTEs, un témoignage sur le Nouvel Obs d’une manifestante. Pourquoi, le 8 mars, l’ONU célèbre « la journée internationale de la femme » et pas celle des droits des femmes ? Mauvaise traduction, qu’il est difficile de rétablir… Courage les filles !

Petite modification dans l’intitulé du ministère de Laurence Rossignol, qui devient celui « des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes ». Un pluriel symbolique porté par François Hollande… Qui ne plaît pas à ‘La Manif Pour Tous’ et laisse perplexe les militant-e-s de la PMA pour toutes.

Une enquête « LES FRANÇAIS-E-S ET LES REPRÉSENTATIONS SUR LE VIOL ET LES VIOLENCES SEXUELLES », réalisée par l’institut IPSOS pour l’association Mémoire Traumatique et Victimologie, a fait beaucoup parler d’elle. Le sondage révèle par exemple que 40% des sondé-e.s pensent qu’une « attitude provocante » peut rendre la victime dans un viol responsable de ce qui lui arrive ou atténuer la responsabilité du violeur. Des chiffres, qui ont fait réagir, et réfléchir de nouveau sur le consentement. Une BD sur L’Echo des sorcières et une vidéo sur Le Nouvel Obs, reviennent sur cette notion, ESSENTIELLE, avec pédagogie.

Cette semaine, on se mobilise aussi autour de la loi Travail, comme d’habitude, un recul sur ces droits signifie encore plus de difficultés pour les femmes.

Il est toujours plus dur pour les femmes de s’imposer dans certains milieux, le sport ne fait pas exception. Silvana Lima, meilleure surfeuse brésilienne s’est vu refuser pendant des années des sponsors. La raison ? Elle ne correspondait pas aux canons de beauté des marques.

Quelques actualités positives cette semaine, en vrac :

un nouveau Tumblr, « Les mots tuent », sur le traitement journalistique des violences faites aux femmes ;

Harnaam Kaur la première « femme à barbe » va défiler à la Fashion Week ;

Règles élémentaires relance une collecte de produits hygiéniques pour les femmes sans-abris ;

des femmes à Aubervilliers se mobilisent pour obtenir des places dans les bars ;

des ouvrières tunisiennes, dans le textile, se mobilisent pour leurs droits ;

-deux films à voir : « Little go girls », sur les prostituées de Côte d’Ivoire, et « De l’autre côté », un documentaire sur ces femmes qui font leur coming-out après une vie de famille hétéro.

Publié par

Journaliste, cette ourse adore écrire sur les thématiques qui lui tiennent à coeur : discriminations, santé, féminisme, luttes… De formation littéraire, c’est une droguée de lecture et d’écriture. Militante féministe et politique à ses heures perdues (ou gagnées !), elle a fait également partie d’un syndicat étudiant il y a quelques années. Cette ourse est une gourmande qui ne résiste jamais à un chocolat, ou à un pot de miel… Curieuse de tout, elle traîne ses pattes sur les réseaux sociaux à la recherche de la moindre info. Taquine, elle aime embêter les autres ourses. Elle est aussi connue pour ses grognements et son caractère persévérant. Elle ne lâche rien.