Comment être un-e bon-ne allié-e avec un-e proche qui transitionne ?

Vous aviez bien remarqué qu’iel avait quelque chose de spécial, mais vous ne saviez pas quoi. Aujourd’hui iel vous en parle enfin : iel est trans ! Comment réagir de façon appropriée à cette grande nouvelle ? Voici quelques conseils pour être lea meilleur-e allié-e possible.

©Margot Nadot

Adopter immédiatement les prénom, pronom et accords choisis par la personne

L’usage du prénom et du pronom choisis est une question de respect élémentaire. Bien sûr, il peut vous arriver de vous tromper au début ; mais si vous avez sincèrement accepté de faire cet effort, cela viendra vite. En cas d’erreur, excusez-vous sans faire de chichis et reprenez la conversation avec le bon prénom, pronom ou accord. Pour être au top, il sera important que vous utilisiez ses prénom et pronoms même en son absence.

Attention cependant à ne pas « outer » une personne trans auprès des gens qui ne sont pas encore au courant de sa transidentité. Demandez-lui à qui iel en a déjà parlé et soyez très attentife car il en va de sa sécurité et de son bien-être.

Le pronom choisi par une personne trans peut être « elle » ou « il », mais aussi « iel », « ol » ou encore autre chose. Ces petits mots ont une grande importance !

Positiver

Se lancer dans une transition est un grand défi, avec ses obstacles et ses risques. Mais c’est aussi un moment où la personne trouve enfin sa véritable identité, ce qui lui permet souvent d’aller mieux et d’être plus heureuxe. C’est pourquoi il ne faut pas être catastrophé-e par une telle nouvelle, mais plutôt la saluer. Certaines personnes parlent de la « mort » de la personne qu’iels connaissaient avant sa transition. Certes, il y a un deuil à faire car votre proche va beaucoup changer, mais iel est toujours la personne que vous connaissiez et il n’est pas très respectueux de l’enterrer ainsi.

L’euphorie de genre est le fait de se sentir heureuxe grâce aux changements de la transition. Partagez la joie de votre proche !

Apprendre et écouter

Les enjeux trans sont encore mal connus, et il n’y a pas de honte à ne pas en être informé-e-s ; mais il est essentiel de vous mettre rapidement au courant. Prenez le temps de lire ou de visionner un peu de documentation. Ce conseil est valable même si vous n’avez pas de proche qui transitionne, car vous rencontrerez forcément un jour une personne trans.

La personne qui pourra le mieux vous renseigner, c’est votre proche. Laissez-lea vous en parler et retenez bien les informations qu’iel vous donnera au jour le jour ; vous pouvez même les noter au fur et à mesure dans un petit carnet et les relire régulièrement, ça lui évitera de devoir se répéter.

Ne lui posez pas de questions intrusives, sur ses organes génitaux par exemple. Ce serait déplacé.

Pas de conseils ni d’injonctions

Maintenant que vous êtes bien informé-e-s, n’appliquez pas de généralités à votre proche. Chaque parcours est différent et a son propre rythme. Laissez la personne avancer étape par étape et faire ses propres choix, qui ne seront pas forcément conventionnels. Bien sûr, si iel vous demande des conseils, répondez-lui de votre mieux.

Le « passing » est le fait d’avoir une apparence conforme à un genre. Cela peut être important pour votre proche ou lui être indifférent. Même si vous trouveriez plus confortable que la personne « ressemble » à son genre ressenti, ne lui faites pas subir d’injonctions sur son look ou son physique. Son corps, ses choix !

Attention : même un compliment peut porter une injonction. Ne lui faites pas sentir qu’iel est « mieux » avec tel ou tel look.

Soutenir la personne vis-à-vis de son entourage

Tout le monde ne sera pas forcément respectueuxe pendant et après une transition de genre. Votre proche peut en avoir marre d’être mégenré-e ou de répondre toujours aux mêmes questions. Avec son accord, prenez le relais et faites preuve de toute la pédagogie dont vous serez capable.

Si votre proche est rejeté-e par sa famille, iel peut avoir besoin d’un secours élémentaire : argent, logement… N’hésitez pas à user de vos relations sur les réseaux sociaux pour obtenir de l’aide (toujours avec son accord, bien sûr). Iel peut aussi en souffrir au moment de Noël ou de son anniversaire : apportez-lui du réconfort pendant ces périodes.

La transphobie est une oppression très grave. Il est légitime de se mettre en colère si quelqu’un dépasse les bornes.

Militer pour les droits des personnes trans

Les idées reçues ont la peau dure. Les combattre en informant les gens sur les transidentités est une tâche fastidieuse mais essentielle. Profitez de toutes les occasions pour partager vos nouvelles connaissances autour de vous. Bien entendu, laissez toujours la parole aux personnes trans qui auront l’énergie de le faire elleux-mêmes.

Côté lois, les personnes trans sont encore loin d’avoir accès à leurs droits élémentaires. Portez leurs revendications par tous les moyens, et soutenez votre proche face aux obstacles qu’iel pourrait rencontrer dans ses démarches ou dans sa vie quotidienne.

Militer peut aussi prendre des formes très concrètes, comme offrir de la pizza à votre proche lors du Jour du souvenir trans.

Pour aller plus loin
-Le bonhomme du genre, un schéma tout mignon et très complet pour comprendre les différences entre genre ressenti, expression de genre, orientation sexuelle/romantique et sexe biologique
-La binarité, c’est pas mon genre ! Mini-conférence vidéo de 15min sur les identités de genre non-binaires
-La bande-dessinée Assignée garçon, les aventures d’une petite fille trans qui en connaît un rayon !
-La vie en queer, blog d’information sur les problématiques LGBTQIA+, avec des ressources très approfondies sur les différents genres existants
-Autobiographie d’un corps trans, le récit fait par une personne trans FtM de sa transition, de ses ressentis et de ses questionnements
-Auto-reportage en vidéos de sa transition par le youtubeur Océan (10 épisodes de 10 min)
-La chaîne Youtube d’Alphonse qui aborde simplement plein de problématiques trans
-Le billet de blog "Guide pratique : mieux s’adresser aux personnes transgenres" sur Simonae
Cet article a été publié dans le deuxième numéro de notre revue papier féministe, publié en décembre 2019. Si vous souhaitez l'acheter, c'est encore possible ici.

Un commentaire sur « Comment être un-e bon-ne allié-e avec un-e proche qui transitionne ? »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s