Aimer les gâteaux

Plusieurs ami-e-s sont assi-se-s autour d’une table et discutent ensemble depuis une heure. Jérôme se met à parler de sa dernière aventure. Il raconte ce qu’il a pratiqué au lit. La conversation se tourne rapidement vers les fantasmes sexuels. Plusieurs font le récit du leur. Dominique se retourne vers Raphaëlle et lui demande :
« Et toi ? Quel est ton trip ?
– Oui, vas-y, raconte-nous ! »
Alors qu’elle est déjà mal à l’aise avec la conversation, Raphaëlle hésite, tous les regards sont dirigés vers elle. Sentant qu’elle ne peut plus ne rien dire, elle panique et sortit la première chose qui lui vient par la tête :
« J’aime bien les gâteaux. »
La bande est ébahie. Mais la surprise est rapidement remplacée par l’hilarité.
« Vous entendez ? s’exclame Florian. Son fantasme, c’est de manger des gâteaux.
– Je parie que tu n’as jamais couché avec quelqu’un, rajoute Dominique.
– En même temps, si elle mange des gâteaux pendant qu’on baise, je comprends mieux la brioche qu’elle a. Pas étonnant qu’elle n’ait pas de petit ami !
– Ta gueule, Jérôme ! interrompt Kim. Tu es vraiment lourd ! Tu sais, Raphaëlle, c’est quelque chose de super. Tu passes vraiment à côté de quelque chose. Tu devrais essayer. Je suis sûre qu’ensuite tu aimerais ça !
– T’inquiète pas, continue Mee. C’est juste que tu n’as pas trouvé la bonne personne. N’écoute pas Jérôme, je suis sûre que tu finiras par le rencontrer. »
Les remarques continuent quelque peu avant que Samira aborde un autre sujet. Raphaëlle en profite pour se lever et se diriger vers les toilettes. Elle s’y enferme et pleure. Qu’est-ce qu’illes ont tous avec la sexualité ? Pourquoi devrait-elle partager leur engouement ? Et puis d’abord, que savent-illes du fait qu’elle a pu avoir des relations sexuelles ou pas ?

Raphaëlle finit par se calmer et sort des toilettes. Cependant, elle n’a pas cœur à retourner auprès du groupe. Elle se pose dans un coin et écoute de la musique en espérant se faire oublier.

Samira se dirige vers elle et lui déclare :
« Tu sais, moi aussi, j’aime bien les gâteaux.
– Tu viens aussi te moquer de moi ?
– Non, au contraire, je voulais dire que leur réaction est débile. Moi non plus, je n’éprouve aucun intérêt pour le sexe.
– Je croyais que tu sortais avec quelqu’un ?
– Et alors ? Tu sais, je peux quand même tomber amoureuse. On trouve plein d’autres choses intéressantes à faire et ça se passe bien la plupart du temps. »

Après une pause, Samira rajoute :
« Bien sûr, tu n’es pas non plus obligée de sortir avec quelqu’un pour être heureuse. C’est toi qui vois.
– Tu ne crois pas que ce soit bizarre qu’on ne s’intéresse pas au sexe ? J’ai entendu que c’était peut-être une maladie.
– Mais non, je n’ai juste aucune attirance sexuelle. Et c’est probablement ton cas aussi. On appelle ça l’asexualité. C’est pas très connu, mais c’est une orientation sexuelle comme une autre. Il y a plein d’autres personnes qui le sont. Allez, si tu viens chez moi ce soir, je te ferais goûter le cheese-cake que j’ai préparé hier. »