Revue du Web du 19 au 25 octobre

Cette semaine, c’était la fin de la Grande semaine médiatique de la PMA, qui se déroulait du 19 au 25 octobre. Les Ourses à plumes ont participé avec un article avec tout plein d’infos. Tandis que Yagg a publié toute une série d’articles très variés. L’Humanité relaie une  pétition d’élu-e-s, lancée par l’Inter-LGBT, appelant à légiférer sans délai sur cette mesure d’égalité et de droits des femmes à disposer de leur corps pour elles-mêmes.

Cette semaine, on a encore entendu parler de la fameuse « taxe tampons ». Baptisé « les Vulves enragées », un groupe féministe a collé tampons et serviettes hygiéniques sur les murs de l’Assemblée nationale et aux alentours, le 20 octobre. Badigeonnés de peinture rouge, ces produits d’hygiène féminine symbolisent la colère de ces militantes après le refus des député-e-s d’y appliquer un taux de TVA réduit à 5,5%, contre 20% aujourd’hui.

A l’Assemblée nationale, un hommage a été rendu aux pionnières élues députées il y a 70 ans, le 21 octobre 1945. Le buste d’Olympe de Gouges est enfin entré au Palais Bourbon, pour cette occasion. (L’article que nous avons déjà consacré à l’une des premières féministes : Quand Olympe de Gouges déclarait les Droits des femmes).

Information alarmante de cette semaine, le Haut Commissariat aux Réfugiés de l’ONU fait part de son « inquiétude » quant au « risque grandissant » d’abus et violences subies par les enfants et les femmes réfugiées et migrantes sur les routes d’Europe. On ne le répétera jamais assez : les femmes sont les plus touchées lorsqu’il y a une situation de grande précarité, que cela soit sur la route des migrant-e-s ou bien pour les conséquences du réchauffement climatique.

Terminons cette revue du Web avec les témoignages d’enfants trans, dans l’émission des « Maternelles ».

Publié par

Journaliste, cette ourse adore écrire sur les thématiques qui lui tiennent à coeur : discriminations, santé, féminisme, luttes… De formation littéraire, c’est une droguée de lecture et d’écriture. Militante féministe et politique à ses heures perdues (ou gagnées !), elle a fait également partie d’un syndicat étudiant il y a quelques années. Cette ourse est une gourmande qui ne résiste jamais à un chocolat, ou à un pot de miel… Curieuse de tout, elle traîne ses pattes sur les réseaux sociaux à la recherche de la moindre info. Taquine, elle aime embêter les autres ourses. Elle est aussi connue pour ses grognements et son caractère persévérant. Elle ne lâche rien.