Revue du Web du 26 octobre au 1er novembre

Cette semaine la Marche de la dignité et contre le racisme a eu lieu à Paris. Une initiative pour qu’ « on arrête de parler à notre place » selon certaines militantes qui y participent. Les femmes se sont mobilisées en première ligne contre les violences policières.

Il y a 40 ans, en Islande, entre 90 et 95% des femmes se mirent en grève générale de leur double journée de travail, à la maison et chez leurs employeurs. Selon une enquête de l’INSEE, les hommes sont toujours aussi peu investis dans les tâches ménagères. A quand une grève pour leur faire comprendre ?

Pour faire évoluer les mentalités sur la répartition du travail à la maison, il faut déjà travailler sur l’image et notamment la publicité. Ainsi, Pascale Boistard, la ministre des Droits des Femmes, envisage de légiférer pour rendre illégal le sexisme dans la publicité en 2016.

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE), dans un rapport sur « les forces vives au féminin », dresse un panorama de la place des femmes dans les organisations de la société civile et esquisse quelques pistes pour augmenter leur prise de responsabilités, car peu d’entre elles sont promues. Les Décodeurs, se penchent, eux, plus spécifiquement sur la parité dans les syndicats, loin d’être respectée.

Après le débat sur la « taxe tampon », le gouvernement britannique va défendre à Bruxelles une « taxe tampon » à 0%, alors qu’en France, les député-e-s ont refusé son abaissement à 5,5%. Les Nouvelles News en profitent pour donner aux internautes 10 liens sanglants sur les règles.

Un premier rapport « préoccupant » a enfin été rendu sur les touchers vaginaux et rectaux sans consentement. Dans au moins 20% des cas les touchers vaginaux ou rectaux sur des patient-e-s endormi-e-s se font sans leur accord.

Finissons avec du positif. Au Brésil, une union civile a eu lieu entre trois femmes qui veulent avoir un enfant. Petit zoom sur W4, une plateforme participative en Europe dédiée aux droits des femmes à travers le monde, avec un accent mis sur les nouvelles technologies et la préservation de l’environnement.

Publié par

Journaliste, cette ourse adore écrire sur les thématiques qui lui tiennent à coeur : discriminations, santé, féminisme, luttes… De formation littéraire, c’est une droguée de lecture et d’écriture. Militante féministe et politique à ses heures perdues (ou gagnées !), elle a fait également partie d’un syndicat étudiant il y a quelques années. Cette ourse est une gourmande qui ne résiste jamais à un chocolat, ou à un pot de miel… Curieuse de tout, elle traîne ses pattes sur les réseaux sociaux à la recherche de la moindre info. Taquine, elle aime embêter les autres ourses. Elle est aussi connue pour ses grognements et son caractère persévérant. Elle ne lâche rien.