Entre littérature afro, coworking et cupcakes, Lis Thé Ratures est une petite perle à sauver

Lis Thé Ratures a ouvert à Boulogne-Billancourt le 31 janvier 2017. Cette librairie propose aussi un espace de coworking et un salon de thé. Un havre de paix savoureux, mais récemment inondé à cause d’un acte malveillant ! Une cagnotte est mise en place sur Leetchi pour soutenir sa créatrice, Roxane Yap. On vous propose de la rencontrer pour en savoir plus sur ce lieu qui nous est cher :

Lis Thés Ratures indoor-8703

Les Ourses à plumes : Si tu devais définir le concept de Lis Thé Ratures en moins de dix mots ? 

Roxane Yap : « Trois espaces différents au sein d’un même lieu ! »

Plus précisément, que peut-on faire quand on vient à Lis Thé Ratures ? 

« Lorsque tu entres ici, tu peux faire plein de choses différentes : dans l’espace salon de thé, tu peux te poser et déguster une boisson chaude ou froide agrémentée d’une pâtisserie artisanale. Tu peux aussi flâner dans la partie librairie et y acheter des livres parmi une sélection d’ouvrages, ou encore venir travailler seul(e) ou en groupe dans l’espace de coworking, qui dispose du Wifi, et d’un buffet de boissons chaudes et de biscuits à volonté. »

Comment t’es venue l’idée de cet endroit ?

« A vrai dire, c’est mon conjoint qui m’a insufflé l’idée. Je sortais d’une expérience extrêmement pénible dans mon emploi précédent, où j’avais été harcelée moralement par l’ensemble de mon équipe pour m’être plainte à ma hiérarchie des propos d’un de mes collègues, qui s’est permis de m’accuser de faire du communautarisme, lorsque j’avais proposé une sélection d’auteur-e-s afros, parfaitement invisibles de l’offre éditoriale du magasin. J’ai par la suite quitté mon emploi, et j’angoissais vraiment de retourner dans ce milieu. Et c’est là que mon conjoint m’a sorti « Au lieu d’attendre de trouver la librairie de tes rêves, pourquoi tu ne la crées pas ? ». Et ainsi est né le projet. »

Lis Thés Ratures indoor-8778

Justement sur ton site, tu précises que tu as une sélection d’auteur-e-s africain-e-s, caribéen-ne-s et afro-descendant-e-s. Pourquoi as-tu décidé de les mettre en valeur ?

« J’ai décidé de les mettre en valeur car j’ai le sentiment que la littérature afro reste encore méconnue et peu visible en librairie, malgré sa richesse. C’est souvent le bac en fond de rayon ou sous une table, dans les grandes enseignes. En jeunesse, c’est encore pire, les héros de livre jeunesse « issus de la diversité » ne représentent que 2% de l’offre, alors que la demande est énorme. »

Quel était ton parcours avant ?

« J’ai obtenu mon bac à 15 ans et demi, à l’époque je faisais mes études dans le Sud. J’ai très vite voulu entrer dans la vie active, et à l’âge de 17 ans, je suis revenue à Paris, où je suis née. Comme pas mal de jeunes parisiens, j’ai enchaîné les petits boulots, jusqu’à ce que je publie mon premier roman, à l’âge de 19 ans. J’ai toujours aimé lire, mais cette expérience m’a permis de découvrir pour la première fois le commerce du livre. Et c’est là que je me suis dit : « Je veux travailler dans ce milieu ». Je suis rentrée par la petite porte au sein de grandes enseignes qui m’ont donné ma chance, et petit à petit j’ai construit mon expérience. Aujourd’hui cela fait bientôt huit ans que je suis libraire. »

Lis Thés Ratures indoor-8801

Comment choisis-tu les livres que tu proposes en librairie ?

« Je fonctionne beaucoup au coup de coeur, et je les choisis également dans le catalogue des prochaines parutions qui me sont adressées par les représentants des maisons d’édition. Mais il y a également beaucoup de collaborations spontanées, des auteurs ou des éditeurs qui se déplacent pour me proposer leurs ouvrages, que je prends donc en dépôt-vente. »

Quand je suis venue, j’ai vu des poupées dans la vitrine , c’est original pour une librairie ! Tu peux nous raconter leur histoire? 

« Oui, bien sûr ! Il s’agit de la marque Queen of Africa, créée à l’origine par Taofick Okoya, un ingénieur nigérian lassé du manque de diversité dans les rayons jouets, qui a donc décidé de lancer sa propre marque de poupées mannequins noires, inspirées des trois principales ethnies du Nigéria : les Huasa, les Igbo et les Yoruba. Lorsque leur représentante en France m’a contactée pour nouer une collaboration ensemble, j’ai tout de suite été séduite par ces poupées, que j’aurais d’ailleurs adoré avoir quand j’étais moi-même petite ! Chez Lis Thés Ratures, elles ont très vite fait le bonheur de mes petit(e)s et grand(e)s client(e)s. »

Lis Thés Ratures indoor-8813.jpg

Retrouvez Lis Thé Ratures au 69, allée du Forum, 92100 Boulogne-Billancourt (Métro 9 : arrêt Pont de Sèvres), sur son site Internet ou sur facebook.

Et si vous voulez soutenir Roxane après sa mésaventure et sa fermeture temporaire fin juillet, RDV sur Leetchi.

2 thoughts on “Entre littérature afro, coworking et cupcakes, Lis Thé Ratures est une petite perle à sauver

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s