Je n'ai pas connu Audre

Les Ourses à plumes ont lancé pendant l’été 2019 un concours d’écriture d’articles sur le thème « Portraits d’afroféministes », pour pouvoir mettre davantage en valeur les personnes afroféministes, mais également inciter les écrivant-E-s à se lancer. Voici le texte qui est arrivé à la 3e place de ce concours.

(photo prise d’un morceau de la fresque participative lors de l’événement du Village des féminismes le 8 mars 2020)

« Je n’ai pas connu Audre.
Je n’ai pas connu Audre et c’est presque comme si elle était partie quand je venais d’arriver.
Je n’ai pas lu Audre tout de suite.
Pourtant elle avait écrit « parle » quand je me taisais.
Elle avait déjà dit « parle au lieu d’avoir peur » quand je me cachais.
Audre.
Je n’ai pas vu Audre mais j’ai longtemps regardé son portrait.
En souhaitant m’y reconnaître, trait par trait.
Il y a si peu de nous, il nous faut des portraits.
Des portraits pour rêver, des portraits pour se sentir moins seules, des portraits pour nous toutes, pour se réaliser.
Je n’ai pas connu Audre mais ses textes m’ont inspirée. C’est la force des mots de pouvoir traverser les années, résonner puis rester.
Audre, depuis les cieux dans lesquels tu as posé pied ; est-ce que tu nous regardes, es-tu fière de ton armée ?
Audre, poétesse guerrière, par la force de ta plume tu as libéré tes idées,
et par ton engagement, ton courage, ta fierté, c’est nous autres sœurs que tu as libérées.
Audre, permets-moi de te remercier. »

Tahnee, L’autre

DR

« And when the sun rises we are afraid
it might not remain
when the sun sets we are afraid
it might not rise in the morning
when our stomachs are full we are afraid
of indigestion
when our stomachs are empty we are afraid
we may never eat again
when we are loved we are afraid
love will vanish
when we are alone we are afraid
love will never return
and when we speak we are afraid
our words will not be heard
nor welcomed
but when we are silent
we are still afraid

So it is better to speak
remembering
we were never meant to survive. »

A Litany for Survival
Audre Lorde (1934 – 1992)

Cet article a été publié dans le deuxième numéro de notre revue papier féministe, publié en décembre 2019. Si vous souhaitez l'acheter, c'est encore possible ici.

A lire aussi, le texte lauréat du concours "Plus jamais Gloria sans Selemani" et le 2e texte primé du concours : Clem.

Publié par

Ceci est le compte officiel du webzine Les Ourses à plumes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s