Revue du Web du 9 au 15 mars

Cette semaine, le Parlement européen a voté un texte sur l’avancée de la lutte contre les inégalités hommes-femmes, un geste purement symbolique, car les Etats ne seront contraints à rien.

Une étude menée par l’Institut européen de statistiques Eurostat, montre d’ailleurs que les écarts de salaires sont encore loin de disparaître… En effet, les salaires perçus par les femmes étaient inférieurs, en moyenne, de 16,4% à ceux des hommes en 2013, contre 17,3% en 2008. Si la progression reste aussi faible, il faudra attendre 71 ans avant que l’égalité parfaite des salaires ne soit atteinte, selon l’Organisation internationale du travail.

Autre étude sur les salaires publiée cette semaine, cette fois-ci issue du service des statistiques du ministère du Travail. Elle démontre que les écarts de salaires sont plus élevés dans les grandes agglomérations.

En parlant de grandes villes, une initiative, surfant sur les « no-go zones », vise à ce que les femmes puissent se réapproprier la rue, avec des « marches exploratrices ».

En Chine, cinq militantes féministes ont été placées en détention pour avoir collé des autocollants contre le harcèlement sexuel dans les transports. Une mobilisation commence pour exiger leur libération.

Quant aux Algériennes, elles se battent actuellement pour obtenir une législation efficace contre les violences faites aux femmes.

En Iran, des mesures radicales ont été annoncées cette semaine : pour relancer la natalité, toute information sur la contraception sera supprimée et l’accès à un emploi pour les femmes sans enfants sera réduit.

En France, la maternité des Lilas a encore fait parler d’elle lundi 9 mars, avec une action coup de poing. L’établissement est toujours menacé d’une fermeture.

Finissons cette revue du web par un mode d’action quelque peu décalé… Une féministe allemande a décidé de semer des messages féministes partout, sur… des serviettes hygiéniques ! Ce qui a le mérite d’attirer de manière efficace l’attention des passants.

Publié par

Journaliste, cette ourse adore écrire sur les thématiques qui lui tiennent à coeur : discriminations, santé, féminisme, luttes… De formation littéraire, c’est une droguée de lecture et d’écriture. Militante féministe et politique à ses heures perdues (ou gagnées !), elle a fait également partie d’un syndicat étudiant il y a quelques années. Cette ourse est une gourmande qui ne résiste jamais à un chocolat, ou à un pot de miel… Curieuse de tout, elle traîne ses pattes sur les réseaux sociaux à la recherche de la moindre info. Taquine, elle aime embêter les autres ourses. Elle est aussi connue pour ses grognements et son caractère persévérant. Elle ne lâche rien.