Revue du Web du 4 au 10 mai

Cette semaine a été marquée par la publication d’une tribune, dans Libération, de quarante femmes journalistes politiques sur le sexisme de leurs interlocuteurs. Cette dénonciation, appuyée de nombreux témoignages, a été très soutenue, notamment sur les réseaux sociaux. Coïncidence, cette semaine a eu lieu une cérémonie d’hommage à Olympe de Gouges à l’Assemblée nationale

Le sexisme ne touche pas seulement ces femmes journalistes, dont le travail est dévalorisé. Les femmes militaires doivent aussi se battre pour apparaître légitime, dans un milieu très sexiste. Au Canada, un rapport a pointé cette semaine le harcèlement sexuel dont elles sont victimes.

En ce qui concerne le sexisme ambiant, auquel nous sommes toutes confrontées au quotidien, en France, Madmoizelle.com donne des conseils pour avoir une bonne répartie

Cette semaine a aussi été marquée par le départ de FièrEs de l’Inter-LGBT, lassée d’être une « caution féministe »  alors qu’il y a un sexisme latent dans l’organisation.

Plus dramatique, mais également peut-être source de mobilisation féministe, une femme a été battue à mort en Afghanistan, puis brûlée et jetée dans une rivière, par une foule furieuse qui l’accusait à tort d’avoir brûlé le Coran. Le procès des agresseurs est en cours, alors que les femmes ont manifesté, en s’identifiant à la victime, allant jusqu’à porter elles-mêmes son cercueil.

Autre sujet, alors que cette semaine est sorti un film parlant de GPA, Melody, la justice britannique a tranché récemment en faveur d’un couple gay pour la garde d’un enfant conçu par GPA. Une avancée pour cette revendication, qui doit encore être travaillée pour éviter les dérives.

Finissons cette revue du Web avec une campagne humoristique sur le logo des toilettes pour femmes, la robe étant détournée en… cape de superwoman !

Publié par

Journaliste, cette ourse adore écrire sur les thématiques qui lui tiennent à coeur : discriminations, santé, féminisme, luttes… De formation littéraire, c’est une droguée de lecture et d’écriture. Militante féministe et politique à ses heures perdues (ou gagnées !), elle a fait également partie d’un syndicat étudiant il y a quelques années. Cette ourse est une gourmande qui ne résiste jamais à un chocolat, ou à un pot de miel… Curieuse de tout, elle traîne ses pattes sur les réseaux sociaux à la recherche de la moindre info. Taquine, elle aime embêter les autres ourses. Elle est aussi connue pour ses grognements et son caractère persévérant. Elle ne lâche rien.