4 questions au blog BD Plaisirs de meufs

Crédits © Hélène Bonardi

Les Ourses à plumes : Comment ce projet est-il né ?

Emma: Nous nous sommes rencontrées toutes les six au collectif GARCES de Sciences Po. Il y avait des groupes de parole, dont un sur la sexualité.

Nous nous sommes rendues compte que c’était un soulagement de pouvoir en parler avec d’autres personnes que sa meilleure amie, mais aussi qu’il était difficile que ces discussions restent dans un cadre de bienveillance totale, sans concurrence à celle qui aura la plus grande expérience à raconter par exemple.

« Les questions que l’on se pose sur la sexualité et le plaisir,
comme la jouissance ou les fantasmes par exemple »

Une de nos amies, Nina, a voulu nous filmer dans le cadre d’un projet professionnel. En nous écoutant, nous avons trouvé hallucinants tous les sujets qui avaient été abordés et ce qu’il restait encore à creuser, cela nous a donné envie de continuer.

Notre première réunion a eu lieu début février 2014. Nous abordons différents aspects et questions que l’on se pose sur la sexualité et le plaisir, comme la jouissance ou les fantasmes par exemple. Nous enregistrons nos discussions et à partir de la retranscription on définit les axes qu’on traitera ensuite.

OàP : Pourquoi avoir choisi de faire un blog de BD ?

E. : Beaucoup de blogs sur la sexualité existent déjà, mais ils sont surtout anglo-saxons. Au début l’idée était seulement de se faire du bien à soi-même, l’idée de partage est venue qu’ensuite. Nous sommes plusieurs à aimer beaucoup la BD et à nous les échanger. L’une d’entre nous a lancé l’idée en rigolant : « Chiche on fait une BD ! ». Et on l’a fait. Les objectifs du crowfunding sont déjà remplis.

Nous avons contacté la dessinatrice Hélène Bonardi pour lui proposer de rejoindre le projet, le feeling est bien passé et elle a commencé à nous dessiner avant même de nous rencontrer ! Nous sélectionnons des passages de nos discussions que l’on veut mettre en planches et on réécrit ensuite avec elle pour créer des scénettes. Nous espérons pouvoir publier une petite histoire de 2-3 planches au moins toutes les deux semaines.

Se lancer tout de suite dans une BD nous semblait trop gros. Nous avons donc décidé de suivre le modèle du projet Crocodiles. Lancer un blog nous permet de tester le projet et d’être plus crédible plus tard auprès d’un éditeur.

Crédits © Hélène Bonardi

OàP: Est-ce que cela vous tenait à cœur de parler de sexualité non-hétéronormée ?

E. : Dans le groupe, nous sommes hétéro, lesbiennes, et bies, donc c’était tout à fait évident d’en parler. Il n’existe pas grand-chose sur la sexualité des lesbiennes et des bies, cela tourne autour d’une approche médicale, les risques… Ce qui n’a pas de sens, car nos sexualités ne sont pas si différentes… On se rend compte assez souvent que l’on se pose les mêmes questions, même si nous n’avons pas forcément les mêmes fantasmes.

OàP : Allez-vous permettre à d’autres femmes de s’exprimer ?

E. : Nous resterons un groupe fermé de cinq personnes, car cela nous a pris du temps de bien nous connaître mais aussi parce qu’il est important que chacune puisse s’exprimer. Mais le projet peut donner envie à d’autres de créer le leur…

Sur le blog, nous aimerions avoir un onglet de témoignages d’autres femmes. On en récoltera dès la soirée de lancement (le 10 octobre).

Nous débattons encore entre nous pour savoir si nous laissons la possibilité de mettre des commentaires, car nous n’avons pas envie de nous faire troller et la modération risque d’être lourde.

Pour aller plus loin :
La page Facebook du  projet : Plaisirs de meufs
La page de l’événement pour la soirée de lancement : ici

Publié par

Journaliste, cette ourse adore écrire sur les thématiques qui lui tiennent à coeur : discriminations, santé, féminisme, luttes… De formation littéraire, c’est une droguée de lecture et d’écriture. Militante féministe et politique à ses heures perdues (ou gagnées !), elle a fait également partie d’un syndicat étudiant il y a quelques années. Cette ourse est une gourmande qui ne résiste jamais à un chocolat, ou à un pot de miel… Curieuse de tout, elle traîne ses pattes sur les réseaux sociaux à la recherche de la moindre info. Taquine, elle aime embêter les autres ourses. Elle est aussi connue pour ses grognements et son caractère persévérant. Elle ne lâche rien.