Revue du Web du 30 novembre au 6 décembre

Cette semaine a été marquée par le score phénoménal du Front national aux élections régionales. Signe d’une ambiance où les fachos ont bon ton, une exposition photo pour lutter contre l’homophobie a été vandalisée à Toulouse ce week-end. Ainsi, on peut redouter que ces nouvelles et nouveaux élu-e-s d’extrême-droite mènent une politique austère vis-à-vis des droits des homosexuel-le-s, des femmes immigrées qui sont toujours encore plus impactés que les hommes, mais aussi les associations féministes, dont les subventions dépendent souvent des régions. L’idée de couper les fonds du Planning familial a ainsi déjà fait son chemin, mais a suscité très vite une mobilisation, qu’il faudra sûrement continuer.

En ces temps d’élections, de recours aux experts pour les réflexions post-attentats, mais aussi la COP21, un nouveau constat sur la présence des femmes dans les médias montre qu’on est bien loin de la parité… Selon une étude du CSA publiée jeudi 3 décembre, seules 37 % des personnes apparaissant à la télé étaient des femmes en 2015.

L’absence de parité est encore plus flagrante à la table des négociations de la COP21 : sur les 150 chefs d’Etat, seulement 11 femmes étaient présentes. Petit zoom également sur les actions des Népalaises, pour lutter contre le changement climatique.

Le 1er décembre, c’était la journée mondiale de lutte contre le sida. En France, l’épidémie de VIH ne recule pas. Act-Up liste les urgences à mettre en place, tandis que l’association Sida Info Service subit une crise interne. Pour info, voici la liste des endroits où vous pouvez faire un dépistage anonyme et gratuit.

 Cette semaine, la Haute Cour de justice a estimé que la loi nord-irlandaise sur l’avortement viole les droits des femmes. Mais cela ne conduira vraisemblablement pas à une modification de la législation.

Finissons avec un bon article du blog Crêpe Georgette sur le non-consentement sexuel féminin et une exposition mode à aller voir…

Publié par

Journaliste, cette ourse adore écrire sur les thématiques qui lui tiennent à coeur : discriminations, santé, féminisme, luttes… De formation littéraire, c’est une droguée de lecture et d’écriture. Militante féministe et politique à ses heures perdues (ou gagnées !), elle a fait également partie d’un syndicat étudiant il y a quelques années. Cette ourse est une gourmande qui ne résiste jamais à un chocolat, ou à un pot de miel… Curieuse de tout, elle traîne ses pattes sur les réseaux sociaux à la recherche de la moindre info. Taquine, elle aime embêter les autres ourses. Elle est aussi connue pour ses grognements et son caractère persévérant. Elle ne lâche rien.