Revue du Web du 1er au 7 février

Cette semaine a commencé par la remise gracieuse de Jacqueline Sauvage. Un cas qui interpelle : « Et les autres ? » s’interroge Les Nouvelles News. Le jugement de Bernadette Dimet, qui a tué son mari pour se défendre, pose de nouvelles questions sur les lacunes de la justice et l’aide aux victimes de violences conjugales.

Autre type de violences, cette semaine, la journaliste Esmeralda Labye a subi des attouchements, alors qu’elle était en plein direct télé, à Cologne, en Allemagne. Une scène qui a choqué. Plus de réactions que pour la suppression d’un amendement sur le harcèlement sexiste dans les transports par le Sénat, cette même semaine.

A surveiller, également du côté du Parlement, les député-e-s ont adopté en troisième lecture la proposition de loi sur la prostitution, et sa mesure controversée de pénalisation des clients.

Bonne nouvelle, les meetings anti-féministes du blogueur Roosh V ont été interdits.

Quelque 200 millions de femmes et de filles, dont près de la moitié vivent en Egypte, en Ethiopie et en Indonésie, souffrent de mutilations génitales dans le monde. Ce chiffre dépasse de 70 millions la dernière estimation, qui datait de 2014.

Côté luttes LGBT, la semaine LGBT chinoise lance sa deuxième édition à Paris, tandis que la Cour suprême de l’Inde a accepté de réexaminer la loi de 1860 qui interdit l’homosexualité dans le pays. Le Monde fait le point sur ce que va changer le pacs en Italie, alors que Yagg nous a concocté une liste de films avec des trans à voir.

Pour finir, une info sympa, une jeune blogueuse nigériane  de 24 ans,  Haneefah Adam, a publié sur Instagram les premières photos de Hijarbie, une poupée voilée. De quoi faire concurrence aux nouvelles Barbie !

Publié par

Journaliste, cette ourse adore écrire sur les thématiques qui lui tiennent à coeur : discriminations, santé, féminisme, luttes… De formation littéraire, c’est une droguée de lecture et d’écriture. Militante féministe et politique à ses heures perdues (ou gagnées !), elle a fait également partie d’un syndicat étudiant il y a quelques années. Cette ourse est une gourmande qui ne résiste jamais à un chocolat, ou à un pot de miel… Curieuse de tout, elle traîne ses pattes sur les réseaux sociaux à la recherche de la moindre info. Taquine, elle aime embêter les autres ourses. Elle est aussi connue pour ses grognements et son caractère persévérant. Elle ne lâche rien.