Revue du Web du 7 au 13 mars

Cette semaine, les médias s’en sont donné à coeur joie pour le 8 mars, vous savez, « la journée d’la femme ! ». Nous, on a plutôt grincé des dents… L’Écho des sorcières a d’ailleurs tourné en dérision le détournement du 8 mars avec un petit sondage. La manif du 6 mars, a été tristement marquée par l’arrestation d’une manifestante portant un t-shirt de la campagne Boycott Désinvestissement Sanction (BDS) contre l’apartheid israélien.

A l’occasion de la journée internationale de lutte pour les droits des femmes, on parle aussi de sexisme dans les médias. Acrimed a concocté sur le sujet une belle vidéo, tandis que Médiapart rappelle l’existence de son MachoScope. On cherche les femmes dans les invité-e-s des plateaux télé, mais aussi sur Wikipédia, où elles sont cruellement absentes.

Des chiffres frappants montrent comment le temps partiel, partout en Europe, augmente pour les femmes avec le nombre d’enfants. Le Monde titre d’ailleurs « Pas de réels progrès depuis vingt ans pour les femmes dans le monde du travail ». Eh oui, il y en a encore plein des raisons d’aller manifester… le 8 mars, mais aussi le 9 ! Le projet de loi travail est en effet encore plus néfaste pour les travailleuses.

Un rapport de l’ONU, met en garde contre les conséquences liées à la minimisation des actes de violence basée sur le genre, bien trop souvent présentés comme des mauvais traitements quand ils s’apparentent en réalité à de la torture. Sur la même thématique, Yagg a répertorié les 10 pays où les homosexuel-le-s risquent toujours la peine de mort.

Dimanche, c’était la journée mondiale contre l’endométriose, témoignage de la chanteuse Imany. Autre actu liée aux vagins, la création du tumblr « Nous ne sommes pas des plantes ! », veut mobiliser contre les pesticides retrouvés dans les tampons.

Publié par

Journaliste, cette ourse adore écrire sur les thématiques qui lui tiennent à coeur : discriminations, santé, féminisme, luttes… De formation littéraire, c’est une droguée de lecture et d’écriture. Militante féministe et politique à ses heures perdues (ou gagnées !), elle a fait également partie d’un syndicat étudiant il y a quelques années. Cette ourse est une gourmande qui ne résiste jamais à un chocolat, ou à un pot de miel… Curieuse de tout, elle traîne ses pattes sur les réseaux sociaux à la recherche de la moindre info. Taquine, elle aime embêter les autres ourses. Elle est aussi connue pour ses grognements et son caractère persévérant. Elle ne lâche rien.