Lemonade : l’album manifeste de la reine Beyoncé

Beyoncé a dévoilé son nouvel album surprise : Lemonade. La sortie de l’album a été devancée de peu par la diffusion sur HBO d’un film du même nom de 58 minutes. Ce n’est pas la première fois que Beyoncé étonne le web en publiant un album que personne n’attendait, c’était déjà le cas en décembre 2013 lorsqu’était paru son album sobrement intitulé Beyoncé. Pourtant, il y a fort à parier que Lemonade marque un tournant dans la carrière de la reine de la pop : il ne s’agit pas simplement d’un superbe coup marketing, c’est aussi un puissant manifeste politique.

Un album pop sophistiqué et maîtrisé 

Lemonade, dont le nom viendrait d’un dicton familial optimiste : « Quand la vie te donne des citrons, fais-en une limonade » est un album pop sophistiqué et maîtrisé. Lemonade ne demande qu’à être écouté : la Queen B s’est entourée d’une kyrielle d’artistes plus confirmé.e.s les un.e.s que les autres. Les morceaux Formation et Sorry sont ingénieux, orchestrant la rencontre du r’n’b’ et de l’électro. La majeure partie de l’album est constituée de balades maîtrisées, exploitant des thèmes plutôt intimes : les cœurs brisés et les histoires d’infidélités qui nourrissent d’ailleurs les journaux people depuis la parution de l’opus.

Mais si l’on a pu lire que Lemonade était « l’objet militant le plus percutant de la décennie« , c’est parce que cet album-visuel ne rappelle pas seulement que Beyoncé maîtrise parfaitement son image en cultivant le mystère, il est l’oeuvre d’une femme puissante et engagée.


# Black Lives Matter 

Lors de son show à la mi-temps du Super Bowl, qui passe pour être traditionnellement un moment de divertissement consensuel, Beyoncé avait déjà passé un cap dans l’affirmation de son engagement. Elle avait marqué les esprits et s’était attiré les foudres des conservateur.trice.s américain.e.s en reprenant à son compte les codes des Black Panthers.

Le clip de Formation évoquait l’ouragan Katrina et le mouvement Black Lives Matter jusqu’à afficher un petit garçon noir encapuchonné levant les bras devant une rangée de policiers qui l’imitent, tandis qu’un graffiti indique : « Arrêtez de nous tirer dessus. » Elle confirme en faisant apparaître les mères de Travyon Martin et Michael Brown, les deux hommes noirs tués par la police dans la vidéo qui accompagne Lemonade. Dans une interview accordée à Elle, Beyoncé explique sa position : « Je suis fière de faire partie d’une conversation qui pousse à faire avancer les choses de façon positive. J’espère pouvoir créer un art qui aide les gens à guérir, un art qui donne de la fierté aux gens dans leur lutte. »

« No average bitch » : Beyoncé reine féministe

Beyoncé utilise sa notoriété pour faire passer des messages politiques puissants. Elle se donne à voir pour ce qu’elle est : une femme noire et puissante. Et son message est aussi un message éminemment féministe. On se souvient du mot FEMINIST en lettres lumineuses lors de sa précédente tournée, on se souvient également de sa collaboration avec l’écrivaine Chimamanda Ngozi Adichie sur le morceau Flawless. Elle persiste sur Lemonade en évoquant la place des femmes notamment dans le couple. Dans Sorry, elle clame « You ain’t married to no average bitch ! » ( que l’on pourrait traduire par « Tu n’es pas marié à n’importe quelle meuf ») et renverse le cliché de la femme trompée et éplorée en proposant l’image d’une femme puissante et sûre de sa valeur.

Ce qui a pu être interprété par la presse comme des ballades sur l’infidélité supposée de son mari Jay-Z est en fait un acte d’émancipation. Il n’y a qu’à voir les réactions de ces femmes et filles qui se filment sur YouTube pour dire à quel point Beyoncé a changé leurs vies. Tandis que des universitaires et des militantes féministes s’écharpent pour savoir si oui ou non Beyoncé est féministe, elle permet l’émancipation de ces femmes qui grâce à sa musique et au modèle qu’elle véhicule prennent conscience de leur valeur. La Youtubeuse The Afrolegalise parle longuement du « féminisme et du féminisme noir » qu’il y a dans « cette magnifique œuvre d’art ». Elle parle du fait que Lemonade l’a inspirée, qu’elle lui a parlé d’elle-même, des femmes de sa famille.

Avec Lemonade, Beyoncé écrit une page du féminisme et plus particulièrement de « Black Feminism » et utilise sa notoriété pour donner de la visibilité aux problématiques spécifiques aux femmes et aux femmes noires. Elle s’empare des problèmes qui traversent toutes les couches de la société américaine et elle les montre à la face du monde.

Quelques liens :
– Un article sur Lemonade sur le site La Règle du jeuhttp://laregledujeu.org/2016/05/01/28867/lemonade-le-manifeste-feministe-et-antiraciste-de-beyonce/
– Beyoncé et le féminisme sur le site des Inrocks  http://www.lesinrocks.com/2014/01/21/actualite/beyonce-nouvelle-icone-feministe-11462317/
– Une interview de Beyoncé pour Elle (article en anglais)  http://www.elle.com/fashion/a35286/beyonce-elle-cover-photos/