Revue du Web du 1er au 7 août

Cette semaine, les Jeux olympiques ont commencés. Près de 4.700 femmes participent aux Jeux olympiques de Rio de 2016, mais elles n’ont pas toujours été les bienvenues… Retour sur les grandes dates et débats qui ont marqué l’Histoire des femmes aux Jeux olympiques. Au pays du football, le football féminin n’a pas la côte, et les joueuses ont même dû subir des insultes lesbophobes dans les stades. Zoom sur le combat commun des lutteuses en Mongolie et en Inde. Avant de venir défendre leurs couleurs sur les tapis de Rio, avec pour certaines de réelles chances de médailles, elles ont dû briser l’interdit social d’un sport considéré comme exclusivement masculin.

Une journée organisée dans un parc aquatique privatisé par une associationde femmes des quartiers Nord de Marseille a suscité des réactions islamophobes de la part d’élu-e-s de droite et d’extrême droite, car elle conseillait de venir en burkini/jilbeb et excluait les hommes. Ironie de la chose, la même semaine, une photo représentant des femmes nues pour communiquer contre les violences faites aux femmes, a été censurée sur Facebook. Qu’elles décident de se montrer nues ou pas, le droit de choisir ce qu’on fait de son corps n’est toujours pas acquis. Même argument concernant l’allaitement, chaque femme décide, n’en déplaise à Unicef.

Cette semaine, les anti-avortement ont surfé sur la vague Pokémon avec le mot d’ordre « Sauvez Pikachu », avec un jeu assez hallucinant

Parmi les articles à lire également, un sujet sur le consentement chez le-la gynécologue, un billet documenté sur « les hommes sont-ils tous des violeurs ?, une interview sur l’adultère, ou encore le portrait d’une jeune Sénégalaise féministe (même si la titraille est plus que limite).

Publié par

Journaliste, cette ourse adore écrire sur les thématiques qui lui tiennent à coeur : discriminations, santé, féminisme, luttes… De formation littéraire, c’est une droguée de lecture et d’écriture. Militante féministe et politique à ses heures perdues (ou gagnées !), elle a fait également partie d’un syndicat étudiant il y a quelques années. Cette ourse est une gourmande qui ne résiste jamais à un chocolat, ou à un pot de miel… Curieuse de tout, elle traîne ses pattes sur les réseaux sociaux à la recherche de la moindre info. Taquine, elle aime embêter les autres ourses. Elle est aussi connue pour ses grognements et son caractère persévérant. Elle ne lâche rien.