Revue du Web du 24 au 31 octobre

Cette semaine, la triste nouvelle de la mise sous liquidation de Yagg, l’un des derniers médias LGBT, nous a marqué-e-s.

Ce 24 octobre 2016, des milliers d’Islandaises ont cessé le travail et manifesté pour réclamer l’égalité salariale. Elles se sont arrêtées à 14 h 38, un horaire symbolique à partir duquel elles ne sont plus théoriquement rémunérées si on compare leur salaire à celui de leurs collègues masculins. Ce moment dans l’année diffère d’un pays à l’autre. Selon le Forum économique mondial, l’égalité professionnelle hommes-femmes n’adviendra pas avant 2186. En France, 97 entreprises viennent d’être contraintes à verser une pénalité financière, car elles n’ont pas respecté leur obligation légale en matière d’égalité entre les sexes.

Avec davantage de professeurs masculins, l’image de la discipline littéraire sera moins dégradée : cette remarque dans le rapport officiel du CAPES de Lettres ne passe pas. Un collectif interpelle le ministère avec une pétition.

Sexisme aussi évidemment dans le milieu de la politique. Plus de 80% des élues expérimentent une forme de violence psychologique voire physique au cours de leur mandat, selon une étude menée sur 55 femmes de 39 pays.

A lire aussi cette semaine, cet article sur le tabou des viols dans les avions et l’histoire d’Ayele, caissière licenciée après une fausse couche.

Publié par

Journaliste, cette ourse adore écrire sur les thématiques qui lui tiennent à coeur : discriminations, santé, féminisme, luttes… De formation littéraire, c’est une droguée de lecture et d’écriture. Militante féministe et politique à ses heures perdues (ou gagnées !), elle a fait également partie d’un syndicat étudiant il y a quelques années. Cette ourse est une gourmande qui ne résiste jamais à un chocolat, ou à un pot de miel… Curieuse de tout, elle traîne ses pattes sur les réseaux sociaux à la recherche de la moindre info. Taquine, elle aime embêter les autres ourses. Elle est aussi connue pour ses grognements et son caractère persévérant. Elle ne lâche rien.