Revue du Web de février 2017

La revue du Web passe à un format mensuel  ! Mobilisation féministe contre Trump, culture du viol, luttes intersectionnelles, préparation du 8 mars… retrouvez ici la synthèse de l’actualité féministe du mois dernier.

Mobilisées contre Donald Trump

Face aux mesures anti-avortement de Donald Trump, la Belgique, les Pays-Bas, la Suède et le Danemark organisent le 2 mars 2017 une conférence internationale pour les droits sexuels et reproductifs, afin de réfléchir à la riposte.La photo du président américain, entourée d’hommes, signant son décret mettant fin aux financement des ONG qui aident les femmes à avorter, a fait le tour du monde, et inspiré des parodies.

Parmi les sorties sexistes du nouvel élu, on retiendra aussi celle-ci : les femmes doivent « s’habiller comme des femmes ». Le hashtag #DressLikeAWoman, a vite fait mouche sur les réseaux sociaux… Dernière en date de Trump : les toilettes ne seront plus transgenres.

Des mobilisations, de politiques, comme le gouverneur de New York, ou encore des Américaines anonymes s’organisent. Cependant, des actions inverses perdurent, comme en Arkansas, où un texte anti-avortement a été adopté, octroyant aux hommes, y compris, techniquement, aux violeurs, de poursuivre en justice la femme portant leur futur enfant.

Droit à l’avortement

La loi instituant le délit d’entrave numérique à l’interruption volontaire de grossesse, a été définitivement adoptée le 16 février 2017, mais elle devra encore passer le cap du Conseil constitutionnel, que Les Républicains entendent saisir.

Tandis qu’en Italie, la polémique reprend sur l’objection de conscience de médecins ne voulant pas pratiquer d’IVG, un témoignage glaçant d’une Française qui a subi une série d’erreurs médicales suite à un avortement dont les conséquences ont été minimisées par le personnel médical.

Culture du viol

« On apprend aux petites filles à ne pas se faire violer, et non aux garçons de ne pas violer », dénonce Marlène Schiappa dans son essai intitulé « Où sont les violeurs ? ». En France, l’impunité des coupables ne donne pas envie d’aller porter plainte : moins de 2% des affaires de viols aboutissent à une condamnation en cour d’assises.

Alors que quatre des femmes qui accusent le député Denis Baupin d’harcèlement et d’agression sexuelle, ont accepté de poser devant un photographe pour « interpeller élus et candidats » sur les violences sexuelles, seule une victime sur cinq se rend à la police ou à la gendarmerie.

Luttes intersectionnelles

Petite victoire ce mois-ci en Finlande, le Parlement a rejeté l’ultime recours des opposant-e-s à l’ouverture du mariage pour les couples homosexuels, la loi va donc entrer en vigueur comme prévu dès le 1er mars 2017.

En France, nous n’avons pas Trump, mais les régions passées à droite continuent leurs coupes budgétaires ciblées… C’est le tour cette fois-ci de Laurent Wauquiez, président de la région Auvergne-Rhône-Alpes de couper ses subventions aux festivals de films LGBT.

Le 6 février, c’était la journée contre l’excision. Les progrès sont encore lents pour diminuer ces mutilations génitales. A lire aussi, le portrait de Jaha Dukureh, une militante anti-excision désignée par le Time magazine comme l’Africaine la plus influente du monde.

Ce mois-ci, petit coup de gueule à lire sur le site Simonae, sur la grossophobie.

Préparation du 8 mars

Pour le 8 mars, un appel à la grève des femmes dans le monde entier a été lancé. En France, plusieurs organisations invitent les femmes à cesser le travail à 15h40 pour protester contre les inégalités salarialesUne manifestation est aussi prévue à 17h30, départ République, tandis qu’une marche de nuit est en discussion à Belleville (information à confirmer).

Pourquoi pas se lancer aussi dans la grève des naissances ? Un titre accrocheur sur la Corée du Sud, mais en lisant l’article il s’agit plutôt d’un constat alarmant sur les conditions de vie des femmes qui travaillent…

Sorties

Si vous cherchez de bonnes idées sorties,  le festival des films de femmes de Créteil (du 10 au 19 mars) met à l’honneur réalisatrices et actrices.  Aussi côté grand écran, un film a été fait de la lutte des coiffeuses du boulevard de Strasbourg à Paris.

Jusqu’au 27 mars 2017, l’exposition « Présumées coupables » a lieu aux Archives nationales de Paris. Images, documents et décryptages témoignent des grandes affaires criminelles mettant en cause des femmes, de la fin du Moyen Âge au XXe siècle.

A lire aussi…

50 ans après, la France rend hommage à « Mr Pilule », Lucien Neuwirth dont la loi éponyme donnait accès au droit à la contraception. Quant à la contraception pour les hommes, c’est encore un autre combat

Sur un autre sujet, l’interview intéressante d’un gynéco sur la non-utilité de l’épisiotomie.

Et enfin, petit zoom sur 7 femmes qui méritaient le prix Nobel mais dont le travail a été volé par des hommes.

Publié par

Journaliste, cette ourse adore écrire sur les thématiques qui lui tiennent à coeur : discriminations, santé, féminisme, luttes… De formation littéraire, c’est une droguée de lecture et d’écriture. Militante féministe et politique à ses heures perdues (ou gagnées !), elle a fait également partie d’un syndicat étudiant il y a quelques années. Cette ourse est une gourmande qui ne résiste jamais à un chocolat, ou à un pot de miel… Curieuse de tout, elle traîne ses pattes sur les réseaux sociaux à la recherche de la moindre info. Taquine, elle aime embêter les autres ourses. Elle est aussi connue pour ses grognements et son caractère persévérant. Elle ne lâche rien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s