Podcasts féministes : quinze recommandations

Petite sélection de podcasts féministes réalisée par plusieurs rédactrices des Ourses. De la théorie, des interviews, des témoignages, des chercheur-se-s, des célébrités, des anonymes, autant de formats pour aborder un immense éventail de sujets. 

Photo by Matt Botsford on Unsplash


THÉORIES FÉMINISTES

La poudre (depuis décembre 2016) 

Deux fois par mois, Lauren Bastide accueille des militantes, des artistes, des écrivaines ou des chercheuses pour aborder des thématiques féministes. La richesse de ce podcast tient sans aucun doute dans la variété de ses invitées : Margaret Atwood, Assa Traoré, Anne Cheng, Alice Coffin, Vandana Shiva, Anne Hidalgo, Gloria Stenheim…

Les couilles sur la table (depuis 2017) 

Avec 500 000 écoutes par mois, Les couilles sur la table fait partie des podcasts féministes stars. Un livre résumant les épisodes est même sorti en octobre 2019. Depuis trois ans, Victoire Tuaillon et ses invité-e-s (Iris Brey, Virginie Despentes, Paul B. Preciado, Maïa Mazaurette…) œuvrent à la déconstruction des masculinités depuis de multiples points de vue : le monde du travail, le rapport à la viande, le male gaze, la sexualité, l’éducation des enfants… 

Un podcast à soi (depuis 2017)

Une fois par mois, ce podcast de Charlotte Bienaimé, dont le titre reprend l’ouvrage de Virginia Woolf Une Chambre à soi,  mêle des témoignages individuels et des réflexions plus théoriques pour aborder des questions de genre et de féminisme : écoféminisme, handicap, luttes LGBT, militantisme, intersectionnalité, violences médicales…


INTERSECTIONNALITÉ

The Womanist (depuis 2017)

C’est un podcast bimensuel en français, mais basé à New York. Animé par trois femmes, Daphné, Laéthycia et Louisa, The Womanist s’adresse aux femmes noires et offre une plateforme d’expression sur les questions liées à leurs expériences et leurs représentations. Les épisodes abordent des sujets d’actualité et des sujets sociaux : les relations amoureuses, la sexualité, les réseaux sociaux, le colorisme… 

Extimité (depuis septembre 2018)

Dans ce “journal extime”, Anthony Vincent et Douce Dibondo tendent le micro à des anonymes minorisé-e-s qui racontent leur vie, leurs luttes, les discriminations et la façon dont iels se sont construit-e-s face aux oppressions. 

Camille (depuis 2019)

Dans ce podcast bimensuel de Binge Audio, Camille Regache propose de déconstruire tout ce qui a trait à l’identité de genre et à la sexualité. Avec les chercheuses qu’elle invite, elle y parle hétéronormativité, consentement, représentation, théorie du genre… 

Tant que je serai noire (depuis janvier 2020)

Dans ce podcast, dont le titre reprend celui de l’autobiographie de Maya Angelou, Tsippora donne la parole à des femmes noires afin de discuter de leur désir ou non de maternité. 

La politique des putes (2020)

Comédien et réalisateur, Océan donne dans ce podcast la parole aux travailleurSEs du sexe. Dans 10 épisodes de 30 minutes, les TDS abordent leur travail, le stigmate, la précarité, la violence, mais aussi la façon dont iels trouvent une forme d’empowerment et la solidarité.


ART ET CULTURE

Sorociné (depuis 2018)

Imaginé, réalisé et animé par la critique de cinéma Pauline Mallet, ce podcast féministe et intersectionnel se penche sur le 7ème art. Pauline et ses invitées parlent de films, de séries, de réalisateurices, de thématiques, des costumes, de la façon de filmer la sexualité, des études de cinéma… 

Et si Banksy était une femme (depuis 2019)

Réalisé par Elodie Potente, journaliste et rédactrice chez Les Ourses à plumes, et Popnographe, street artiste, ce podcast va à la rencontre de femmes street artistes pour étudier la place des femmes dans le street art aujourd’hui en France et la manière dont elles se réapproprient l’espace public. Le premier épisode se déroule à Montpellier et le deuxième est dédié aux colleuses contre les féminicides. 

Vénus s’épilait-elle la chatte ? (depuis 2019)

Ecrit et réalisé par Julie Beauzac, ce podcast propose de déconstruire l’histoire de l’art en offrant un point de vue féministe et inclusif. Il montre la façon dont l’art a été marqué par des mécanismes d’oppression comme le patriarcat et la colonisation. Malgré l’aspect pointu et érudit du sujet, il est très accessible et bien vulgarisé. 

Si vous voulez aider à financer le podcast, vous pouvez contribuer à travers l’Agenda Malpoli : c’est un agenda non daté, dérivé du podcast, qui contient 12 doubles pages avec des œuvres commentées, proposant un aperçu de l’histoire de l’art occidentale à travers ses biais sexistes et racistes. 

Conquérantes (depuis juin 2019)

C’est un podcast sur le sport, mais surtout sur les sportives qui ont osé conquérir leur place dans un milieu masculin et la défendre.


NOS CORPS

Miroir miroir (depuis septembre 2018) 

Dans cette émission bimensuelle, Jennifer Padjemi et ses divers-es invité-e-s déconstruisent nos rapports au corps et à ses représentations. Y sont traités, en vrac, le maquillage, la beauté, l’alimentation, les réseaux sociaux, les médias, la grossophobie, le handicap… 

La Menstruelle (depuis septembre 2018)

La Menstruelle, c’est le podcast qui parle de règles, sous toutes leurs formes. S’il est animé par Audrey, Fanny, Julie, Karen, Lisa et Pomme, six femmes cisgenres, elles ne genrent pas la conversation pour rester inclusives. On y traite racisme et gynécologie, endométriose, pilule, activisme menstruel, tabou des règles, ménopause… 

Cher corps (depuis décembre 2019)

Lancé par Léa Bordier, Cher Corps est un podcast inclusif et intersectionnel qui offre une série de témoignages de femmes sur leur rapport au corps : handicap, racisme, grossophobie, non binarité, confiance en soi, dysmorphie…

Mais aussi Yesssqui célèbre les victoires du quotidien de femmes contre le sexisme, Injustices, qui décortique les inégalités structurelles (la première saison enquête sur le sexisme dans les médias, et la deuxième sur la fabrique du silence autour de l’inceste), Quoi de Meuf, podcast intersectionnel sur la pop culture, Thé Noir, podcast afroféministe…

2 commentaires sur « Podcasts féministes : quinze recommandations »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s