Revue du Web du 30 mai au 5 juin

Cette semaine, petit zoom sur les violences sexuelles et leur impunité. On pense à Woody Allen, mais aussi à Denis Baupin, accusé désormais par cinq femmes d’harcèlement ou d’agression sexuelle. On pense aussi à Amber Heard, qui a obtenu une ordonnance restrictive contre Johnny Depp, pour violences conjugales.

« Je ne supporte pas les bleus », c’est le nom d’une nouvelle campagne, pas contre l’Euro de foot, mais contre les violences conjugales.

« L’intersexuation n’est ni une ambiguïté ni une erreur de la nature. C’est la vision normative du rapport entre les sexes qui conduit à infliger des traitements d’assignation sexuée aux personnes concernées. Ces protocoles médicaux sont si lourds qu’ils ne devraient jamais être administrés sans le consentement des individus. » Intitulée « Stop aux mutilations des personnes intersexuées », cette tribune a été publiée par un collectif dans Libération cette semaine.

A Paris, les travailleuses du sexe de Belleville se mobilisent encore contre les pressions policières qu’elles subissent, encore plus présentes depuis la loi promulguée en avril dernier sur la prostitution.

Un collectif d’une dizaine d’associations, dont l’Ardhis, la Cimade et le Gisti, signent une tribune pour réclamer la fin d’une circulaire discriminatoire qui empêche bon nombre de couples bi-nationaux de se marier.

La ministre de la Santé a annoncé la suppression de la notion de détresse exigée pour la distribution de la « pilule du lendemain » dans le second degré. Une bonne nouvelle, mais pour un accès vraiment facilité, il faudrait davantage d’effectifs.

Finissons par une super bande-dessinée sur la stérilisation volontaire. A lire aussi sur le sujet : notre dossier sur la stérilisation volontaire.

Publié par

Journaliste, cette ourse adore écrire sur les thématiques qui lui tiennent à coeur : discriminations, santé, féminisme, luttes… De formation littéraire, c’est une droguée de lecture et d’écriture. Militante féministe et politique à ses heures perdues (ou gagnées !), elle a fait également partie d’un syndicat étudiant il y a quelques années. Cette ourse est une gourmande qui ne résiste jamais à un chocolat, ou à un pot de miel… Curieuse de tout, elle traîne ses pattes sur les réseaux sociaux à la recherche de la moindre info. Taquine, elle aime embêter les autres ourses. Elle est aussi connue pour ses grognements et son caractère persévérant. Elle ne lâche rien.