Revue du Web du 4 au 10 juillet

Cette semaine le gouvernement « tend une main molle aux associations LGBT », comme le titre Les Nouvelles News. En abrogeant une « circulaire » rappelant aux gynécologues les sanctions encourues en aidant les couples de lesbiennes à recourir à une PMA à l’étranger, le gouvernement se donne l’air de faire un premier pas vers la PMA pour toutes. Alors qu’il ne s’agit que d’un demi-tour, sur une consigne qu’il avait lui-même édictée en 2013

Concernant les mesures pour les trans, les possibles avancées sont faibles… Des associations trans font monter la pression sur le gouvernement et sur les député-e-s, avec une tribune, afin que lors de la discussion de l’amendement  leur revendication sur un changement d’état civil libre et gratuit en mairie soit adopté.

L’Allemagne change sa définition du viol, jusqu’alors plus restrictive qu’ailleurs. Tout acte sexuel commis « contre la volonté identifiable d’une autre personne » devrait devenir une infraction pénale. En France, les député-e-s ont voté non à l’inéligibilité pour les élus condamnés pour violences, sur fond de l’affaire Baupin et du scandale Tron. Au Mexique, les femmes utilisent des sifflets contre le harcèlement, une bonne idée à copier ?

Pour les 20 ans du tube interplanétaire des Spice Girls, une ONG a parodié le clip de Wannabe, en prolongeant le message de « Girl Power » prôné par le groupe. Une vidéo virale, qui met de bonne humeur !

En Inde, au Rajasthan, des femmes appartenant à la sous-caste Dalits prennent leur avenir en main, reportage dans une association où elles suivent des cours d’anglais, de maths, self-défense, couture… En Australie, ce sont des grands-mères aborigènes qui se battent aujourd’hui pour leurs petits-enfants, environ 100.000 d’entre eux ont été enlevés de force à leurs parents jusqu’à la fin des années 1960, pendant près d’un siècle.

Publié par

Journaliste, cette ourse adore écrire sur les thématiques qui lui tiennent à coeur : discriminations, santé, féminisme, luttes… De formation littéraire, c’est une droguée de lecture et d’écriture. Militante féministe et politique à ses heures perdues (ou gagnées !), elle a fait également partie d’un syndicat étudiant il y a quelques années. Cette ourse est une gourmande qui ne résiste jamais à un chocolat, ou à un pot de miel… Curieuse de tout, elle traîne ses pattes sur les réseaux sociaux à la recherche de la moindre info. Taquine, elle aime embêter les autres ourses. Elle est aussi connue pour ses grognements et son caractère persévérant. Elle ne lâche rien.