Nous toutes, un mouvement unitaire contre les violences sexistes et sexuelles

Nous toutes a été créé pour rassembler les énergies des féministes autour d’un sujet qui fait l’unanimité : les violences sexistes et sexuelles doivent cesser. Le mouvement veut organiser une « déferlante féministe » le 24 novembre 2018, veille de la Journée Internationale Contre les Violences Faites aux Femmes.

noustoutes

Depuis #metoo, on a vu fleurir dans de nombreux pays un activisme féministe renouvelé et plein d’ardeur. Le 8 mars espagnol a marqué les esprits avec des millions de femmes dans la rue ; les Argentines, les Polonaises et les Irlandaises se sont battues pour le droit à l’avortement ; le Canada et la Suède ont adopté une législation plus favorable aux victimes de viol. Partout les femmes se mobilisent : au Chili, en Colombie, en Afrique du Sud…

Et en France ?

Dans notre pays emprunt de conservatisme et (soi-disant) défenseur des droits « de l’homme », les féministes ne sont pas encore parvenues à s’organiser de manière efficace. En cause, l’image toujours assez négative du féminisme, et des dissensions importantes entre les différentes organisations. Voile et islamophobie, travail du sexe, inclusion des personnes trans, prise en compte (ou déni) du racisme qui imprègne nos mouvements, sont les grandes lignes de fracture qui nous divisent et paralysent notre envie de faire bouger les choses. Bien sûr, ce sont des sujets sérieux et on ne peut faire l’économie d’en débattre. Mais les intérêts communs à toutes les femmes et personnes assignées femmes sont nombreux et tout aussi cruciaux.

Le mouvement Nous toutes a été créé par des féministes, indépendamment de toute organisation, pour rassembler leurs énergies autour d’un sujet qui fait l’unanimité : les violences sexistes et sexuelles doivent cesser. Violences gynécologiques, conjugales, viols et traitement honteux des plaintes pour viol, féminicides, harcèlement sexuel sous toutes ses formes, ainsi que bien d’autres visages du système patriarcal sont de plus en plus dénoncés.

Une « déferlante féministe »

Nous toutes se propose comme objectif l’organisation d’une « déferlante féministe » le 24 novembre 2018, veille de la Journée Internationale Contre les Violences Faites aux Femmes. Le lancement de cette action sera décidé courant septembre si un seuil de 2000 volontaires est atteint (être volontaire signifie faire connaître le mouvement et le relayer localement).

Si quelques collectifs pro-répression du travail du sexe ont affiché leur refus de la position neutre et unitaire du mouvement, celui-ci demeure cependant bien accueilli par les organisations. Reste à savoir si « la rue » suivra. Présentes sur Internet avec un site et une page facebook, les militantes de Nous toutes espèrent rassembler toutes celles qui ont dit « moi aussi », celles qui en ont marre et commencent à l’ouvrir, toutes les nouvelles féministes encore timides mais si nombreuses…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s