Le cirque de Vimala Pons et Tsirihaka Harrivel : la plus GRANDE évasion

unnamed

© Compagnie Tout ça/Que ça

Des tambours et du beat dans les oreilles, des poussées d’adrénaline, des fourmis dans les jambes qui disparaissent pour vous secouer, encore une fois, même après le spectacle.

« L’ouragan Vimala Pons », comme elle était surnommée par Antonin Peretjatko dans La loi de la jungle déferle jusqu’au 6 mai 2017 aux côtés de Tsirihaka Harrivel sur la scène du Monfort dans GRANDE-.

Des revues du XXIe siècle

Cette création de cirque est composée de plusieurs revues qui mêlent l’insolite au réel. On reçoit même un plan, ou plutôt une carte aux trésors pour se repérer, mais on l’oublie vite, on se moque des programmes, on commence par la fin et on finit par l’essentiel. On ne peut s’empêcher d’y jeter un œil après coup, pour se souvenir et pour explorer différemment tout ce monde en ébullition.

Quart de carte.jpg
Un quart de carte. Parce qu’on veut pas tout dévoiler.

© Compagnie Tout ça/Que ça.

Les Mille et une femmes

Si vous voulez voir le plus long et le plus drôle strip-tease du monde, vous serez servi-e-s ! D’autant plus qu’il rend hommage, avec un nombre impressionnant de costumes, à des milliers de femmes ; qu’elles soient mariées, en tailleur, épilées ou hirsutes, voilées… Vimala Pons les porte toutes en elle, sur elle, et donne à voir tout ce qui tente de nous écraser avec un humour dévastateur:

« Le spectacle commence par de l’endurance d’équilibre, ce qui est le plus physique pour moi. Je voulais vraiment travailler sur tous les vêtements qui ont contraint la femme – le corset qui empêche de respirer, le tailleur qui oblitère la marche, les faux culs qui alourdissent. Je me suis penchée sur l’histoire de la mode. Mais pendant ce strip-tease, et ce n’était pas prévu, on ne voit pas la contrainte, mais une femme qui malgré tout, bouge, danse, se bat, enlève des couches, tout en portant le canon de la beauté actuelle sur la tête, à savoir le mannequin vitrine. C’est une bataille joyeuse, et c’était beaucoup mieux de ne pas être victime. »1

Dans ce spectacle d’humour, d’amour et d’humeurs, elle joue les changements d’émotions au quart de tour et au dixième de seconde près. Elle maîtrise sa voix dans tous les registres, qu’ils soient mélodiques, cartoonesques, virils…

1 Interview de Vimala Pons et Tsirihaka Harrivel par Anne Diatkine pour Libération le 19/01/2017

Vertige de l’amour: faites ça chez vous les enfants !

La scène est comme un immense terrain de jeux, à tous les niveaux. Le dispositif sonore change par exemple notre rapport habituel à l’écoute, joue avec nos attentes, nous fait tendre l’oreille et brouille toute sensation de synchronicité. Grâce aux jeux de mots et aux expressions poétisées, on se frotte au réel tout en s’élevant dans les cintres avec Tsirihaka Harrivel. Il y a des sacrées cascades dans ce spectacle, des mouvements qui flirtent dangereusement avec la verticale et s’amusent avec les lois de la physique pour notre plus grand plaisir! Des prises de risques qui vont de pair avec ce qui se dit dans le spectacle sur les réussites, les relations et les tentatives qui échouent, bref, tout ce qui fait nos vies.

L’exercice régulier et le refus du confort chez ces deux artistes ne sont pas réservés qu’à la scène. Vimala Pons raconte comment ce qui l’a motivée dans sa pratique artistique lui a aussi inspiré une certaine philosophie de vie :

« J’avais vu un spectacle de cirque où une femme portait une branche sur la tête. Elle m’a tout de suite donné envie d’essayer, mais j’étais déjà assez âgée, 24 ans. J’avais besoin d’objets plus familiers que ceux du cirque, qui sont souvent abstraits, pour développer une grammaire. Donc je me suis exercée avec des objets plus quotidiens. Ce n’est pas l’exploit qui m’intéresse, mais la recherche de l’équilibre. Sur une scène ou ailleurs : je ne me sens vraiment bien qu’avec un truc sur la tête qui risque de tomber. »

Interview de Vimala Pons et Tsirihaka Harrivel par Anne Diatkine pour Libération le 19/01/2017

S’il y a des jeux de mots et de la philosophie dans ce spectacle, GRANDE- n’est pas théorique pour autant mais bel et bien une histoire qui renvoie toujours à la vie ordinaire: les activités de tous les jours, les sentiments les plus simples. Il les magnifie, nous fait rêver, mais n’hésite pas à repasser sans aucune lourdeur au premier degré des choses. Après avoir vu la revue « neuro-ménagère » vous ne ferez plus vos corvées de la même manière

unnamed
Notre unique visuel, alors on en profite. Encore une fois.

© Compagnie Tout ça/Que ça

Politique et tics impolis

Ce spectacle est aussi engagé : pour la cause féminine, contre le sexisme, mais aussi pour l’environnement. Il s’attaque à cœur joie à nos menaces actuelles avec des images, des mots, des gestes récurrents et plus ou moins tranchants qu’on vous laisse découvrir. Cet engagement dépasse le cadre du spectacle, nous l’approuvons et le soutenons vivement: le 13 mars 2017, Vimala Pons a fait partie des signataires de l’appel des psychanalystes diffusé par Mediapart contre Marine Le Pen.

Vous n’avez encore rien vu et c’est archi-complet à Paris de toutes façons mais si vous êtes à Strasbourg au Maillon les 18 et 19 Mai 2017, à Annecy, Scène nationale Bonlieu les 23 et 24 mai 2017 et/ou à Lyon, aux Subsistances les 15, 16, 17 juin 2017, vous avez bien de la chance !

Pour suivre toutes les actualités de la compagnie Tout ça/Que ça : un site et une page Facebook.

GRANDE-

Réalisation, Conception, Création Objets, Création Accessoires, Dispositif sonore, Dispositif lumière, Musique & Arrangements : Tsirihaka Harrivel & Vimala Pons

Régie générale & chef de poste Plateau : Florian Méneret

Régie Son & Plateau : Emmanuel Laffeach

Régie de Création : Élise Lahouassa

Costumes : Rémy Ledudal et Vimala Pons

Réalisation des Constructions : Mathieu Delangle, Emmanuel Laffeach, Julien Vadet, Florian Méneret, Marion Abeille, Flavien Renaudon, Tsirihaka Harrivel, Élise Lahouassa

Direction de production et Édition : Adeline Ferrante

Direction de production et Diffusion (première saison) : Mathilde Ochs

Production déléguée et Administration de production: Murailles Music

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s