Quelle place pour le féminisme dans le nouveau gouvernement ?

Jamais contentes ces féministes… On leur octroie une secrétaire d’Etat chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes, et elles en veulent plus ! Eh oui…

IMG_9176

© Les Ourses à plumes

Promesse non respectée d’un ministère

Tout d’abord, on déplore la relégation des droits des femmes à un secrétaire d’Etat, alors qu’Emmanuel Macron avait promis un vrai ministère, puisqu’il tenait tant à cette « grande cause nationale ». Le féminisme, c’est un peu du marketing, hein, c’est pas très sérieux. Et on oublie encore que le féminisme, c’est transverse à tout (travail, santé, justice…)

Capture1

On va quand même se féliciter d’un intitulé débarrassé de « la famille », même si on ne parle pas de « droits de femmes », et que « la famille » a disparue des ministères. (qui va s’occuper de la PMA ??)

Qui est Marlène Schiappa ?

A 34 ans, Marlène Schiappa est adjointe sans étiquette au maire socialiste du Mans, mais également bloggeuse présidente du réseau de mères actives « Maman travaille », qui milite pour l’égalité parentale, et notamment la conciliation entre vie professionnelle et personnelle. Si on approuve dans un premier temps d’avoir une femme militante associative à la tête du secrétariat d’Etat, ce n’est pas suffisant pour autant.

Comme le souligne Libération, « à la différence de Laurence Rossignol, pétroleuse de la première heure et militante féministe, Marlène Schiappa est issue des réseaux professionnels féminins, moins politisés. Elle est ainsi marraine ou juré de plusieurs organisations : Etats généraux de la femme, prix Trajectoires HEC au féminin, trophée 1001 vies, Prix Power Starter, Prix de l’entrepreneuse ».

Elle était membre du comité d’investiture d’En Marche pour les législatives, et s’est impliquée sur le volet “Droits des femmes” du programme d’Emmanuel Macron.

Marlène Schiappa est aussi l’auteure de plusieurs livres, dont le dernier porte sur la culture du viol. Elle a aussi écrit un livre assez grossophobe, « Osez L’Amour des Rondes ». Daria Marx, co-fondatrice du collectif Gras Politique, en avait fait la critique lors de sa sortie. Espérons que ses nouvelles fonctions lui donnent l’occasion de se former un peu plus… mais bon on y rêve pas trop.

Une parité pas très équitable

La parité est respectée en NOMBRE de ministres et de secrétaires d’Etat, mais c’est tout autre chose en ce qui concerne, sans surprise, les ministères dits « régaliens ». Sylvie Goulard, ministre des Armées, est en effet la seule à occuper l’un de ces ministères-clés.

De plus, 5 des femmes ministres arrivent en dernier dans l’ordre protocolaire. Et deux sont sous tutelle (Marielle de Sarnez aux affaires européennes, sous l’autorité de Jean-Yves le Drian et Elisabeth Borne ministre de la transition écologique chargée des transports, sous celle de Nicolas Hulot).

Un premier ministre homophobe ?

Pas de femme première ministre. Edouard Philippe s’est de surcroît abstenu lors du vote de la loi dite du mariage pour tous et avait aussi fait part officiellement de son opposition à la PMA et la GPA.

Notre nouveau premier ministre est aussi connu pour ses blagues lourdingues qu’il assène à longueur de tweets, et a co-signé un roman politico-policier-érotique dont le héros/narrateur traverse les pages avec un machisme assez peu tempéré.

On signale aussi la présence dans le nouveau gouvernement de deux ministres peu à l’aise avec le mariage pour tous (Gérald Darmanin et Gérard Collomb).

Bref, ça promet encore d’être un quinquennat de luttes…

Rendez-vous samedi 20 mai 2017 au rassemblement contre les LGBT-phobies, place de la République, de 14h à 17h !

A lire aussi :
-Gouvernement, parité et illusions
-Osez L’Amour Des Rondes – Marlène Schiappa – La Musardine (Daria Marx)
-La parité, tempérée, selon Emmanuel Macron et Edouard Philippe
-Droits des femmes : la nouvelle secrétaire d’Etat, Marlène Schiappa, attendue au tournant
-D'un point de vue féministe, le premier gouvernement de l'ère Macron déçoit déjà

 

Publié par

Journaliste, cette ourse adore écrire sur les thématiques qui lui tiennent à coeur : discriminations, santé, féminisme, luttes… De formation littéraire, c’est une droguée de lecture et d’écriture. Militante féministe et politique à ses heures perdues (ou gagnées !), elle a fait également partie d’un syndicat étudiant il y a quelques années. Cette ourse est une gourmande qui ne résiste jamais à un chocolat, ou à un pot de miel… Curieuse de tout, elle traîne ses pattes sur les réseaux sociaux à la recherche de la moindre info. Taquine, elle aime embêter les autres ourses. Elle est aussi connue pour ses grognements et son caractère persévérant. Elle ne lâche rien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s