Revue du Web d’octobre 2017

#metoo, écriture inclusive, kit juridique… Retrouvez toute l’actualité féministe du mois d’octobre 2017.

capture

 

#Metoo

Depuis que le New York Times, puis le New Yorker, ont brisé le silence sur les agressions sexuelles – jusqu’à des viols – commises par Harvey Weinstein, plus de vingt actrices ont raconté ce que leur a fait subir le producteur, l’un des plus puissants d’Hollywood. Déclenchant ainsi une libération de la parole sur les réseaux sociaux, grâce aux tags #balancetonporc et #metoo. L’impunité des puissants doit cesser. Roman Polanski ne peut pas faire l’objet d’une rétrospective à la Cinémathèque française, alors qu’il est accusé pour la quatrième fois d’agression sexuelle sur mineure, sans recevoir de sanction.

Plusieurs témoignages sur des faits de harcèlement et violences sexuelles ont aussi secoué le Parlement européen. Des eurodéputé-e-s réclament la « tolérance zéro ». A l’Assemblée nationale, en France, il y a carrément une « blacklist » de députés qui circule

A lire aussi : un article sur le harcèlement sexuel à l’hôpital, des conseils pour le harcèlement au travail, et enfin une compilation (à gerber) des commentaires que l’on peut recevoir sur des témoignages de violences

Pour ne pas se limiter aux dénonciations en ligne et être prises davantage au sérieux, plusieurs rassemblements ont été organisés pour témoigner dans la rue du #metoo. Des centaines de personnes ont ainsi manifesté en France contre le harcèlement sexuel.

Une autre conséquence de la mobilisation : un afflux d’appels au 3919, le numéro d’écoute Violences Femmes Infos, qui manque cruellement de moyens. Selon une enquête de l’INED dont les premiers résultats sont parus en 2016, les violences sexuelles toucheraient, par an, environ 600 000 femmes en France, un chiffre bien sûr très en dessous de la réalité.

La campagne numérique du gouvernement intitulée « Arrêtons-les ! » rappelle aux auteurs, aux agresseurs, les sanctions pénales encourues. Elle devait initialement être lancée autour du 25 novembre, journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes. Mais l’actualité a incité à avancer la date. Un ensemble de propositions ont également été faites pour la future loi contre les violences sexuelles, notamment par le Haut Conseil à l’Egalité. Le Huffington Post suggère aussi de revenir aux méthodes préconisées par les suffragettes il y a un siècle… se former aux sports d’auto-défense !

Nos luttes

Une nouvelle journée de l’égalité salariale a été programmée pour le 3 novembre 2017. Les femmes travailleront « bénévolement » à partir de 11h44 selon les calculs du collectif Les Glorieuses.  L’écart de salaire entre les femmes et les hommes subsiste toujours en France, d’après un rapport de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). La différence de salaire médian est de 9,9 % en 2015 et ce chiffre ne baisse plus depuis le début des années 2000, avance l’institution.

La communauté asiatique, commence à s’organiser pour lutter contre le racisme dont elle est victime.

En France, la lutte continue pour trouver une solution viable à la bibliothèque féministe Marguerite-Durand. En parallèle, la subvention du secrétariat d’Etat en charge de l’Egalité entre les femmes et les hommes est supprimée pour le réseau Mage (marché du travail et genre), premier réseau de recherche en France centré sur l’étude des inégalités entre les femmes et les hommes dans le monde du travail.

A l’international, une vague internationale de répression contre les LGBT inquiète. De l’Égypte à l’Indonésie, de l’Azerbaïdjan à la Tanzanie, les épisodes se multiplient et semblent s’inspirer les uns des autres.

Aux États-Unis, l’administration Trump a annulé, vendredi 6 octobre 2017, une disposition de la loi « Obamacare » qui obligeait les employeurs à prendre en charge les moyens de contraception dans la couverture santé proposée à leurs employé-e-s. Déjà accordée à des institutions religieuses, l’exemption est étendue à toutes les entreprises commerciales.

En Inde, si le mariage des enfants est interdite, la pratique reste répandue. Et si le viol conjugal n’est pas un crime, la Cour Suprême a jugé qu’un acte sexuel avec une épouse mineure constitue bien un viol.

L’écriture inclusive

L’Académie française a réagi officiellement à « l’écriture inclusive », en s’y opposant. Les Terriennes ont interviewées Raphaël Haddad, auteur d’un Manuel d’Ecriture inclusive. Le Monde publie un article pour poser le débat.

A lire aussi

Strasbourg : un kit juridique sur internet pour les femmes par des femmes

Violences obstétricales: un guide pour accompagner les femmes enceintes

« Quoi de meuf », « Noir sur Table »… Du féminisme dans les oreilles grâce au podcast

Ni vues, ni connues : lumière sur des femmes historiques

Paris : une association redonne de la dignité aux femmes sans-abri

 

Publié par

Journaliste, cette ourse adore écrire sur les thématiques qui lui tiennent à coeur : discriminations, santé, féminisme, luttes… De formation littéraire, c’est une droguée de lecture et d’écriture. Militante féministe et politique à ses heures perdues (ou gagnées !), elle a fait également partie d’un syndicat étudiant il y a quelques années. Cette ourse est une gourmande qui ne résiste jamais à un chocolat, ou à un pot de miel… Curieuse de tout, elle traîne ses pattes sur les réseaux sociaux à la recherche de la moindre info. Taquine, elle aime embêter les autres ourses. Elle est aussi connue pour ses grognements et son caractère persévérant. Elle ne lâche rien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s