Cinéma : Pin Cushion, la descente en enfer d’une ado

Le film Pin Cushion, réalisé par la Britannique Deborah Haywood, raconte la période difficile de l’adolescence, vécu par une jeune fille qui a une relation fusionnelle avec sa mère. Au-delà de la thématique du harcèlement scolaire, ce long-métrage de fiction, projeté au FIFF, interroge sur le désir de plaire, la peur, l’affirmation et la quête d’un MOI.

Pin-Cushion_RvB-2b
© Pin Cushion

« Pin cushion », le titre du premier long-métrage de fiction de la réalisatrice britannique Deborah Haywood, signifie « pique-épingles ». Une métaphore du harcèlement subi par le personnage principal du film, Iona. L’adolescente arrive dans une nouvelle ville, et découvre l’univers impitoyable du lycée, qui divise les élèves en deux catégories : « les souffre-douleur » et « celleux qui font souffrir ».

Désir d’imitation, extrêmes, hypersexualisation

En arrivant dans la cour du lycée, Iona est émerveillée par un trio de jeunes filles à la démarche hautaine et en manteaux de fourrure, qui apparaissent comme par magie dans un nuage de nicotine. « Aujourd’hui je vais rencontrer mes nouveaux amis », avait-elle dit le matin à sa mère avant de partir. Un optimisme encore enfantin, pour rassurer celle qui était jusque-là sa meilleure amie.

130933_widescreen.1.jpg
© Pin Cushion

Par désir de plaire, quête de soi, Iona ne fait pas forcément les bons choix. C’est la découverte d’un univers nouveau : l’alcool, les garçons, la masturbation, le maquillage… « Cela donne une mauvaise impression aux garçons », désapprouve sa mère. Mais Iona ne l’écoute plus. Le lien fort qui les unissait est rompu. Elles se mentent, s’inventent des vies pour rassurer l’une et l’autre, mais aussi par fierté, pour ne pas décevoir l’autre, lui faire honte.

Le film oscille entre les vies rêvées de la mère et la fille, avec un univers onirique féérique dans lequel se réfugie Iona. « Dans les contes de fées il y a toujours des choses horribles qui arrivent, ils sont cruels », souligne la réalisatrice, pour qui ce film est en partie autobiographique. « J’étais harcelée à l’école, je venais d’un milieu populaire, j’ai quitté l’école à 15 ans. Deux ans après j’ai eu ma fille. Je me suis rendue compte ensuite, que, même adulte on pouvait subir du harcèlement, c’est pour cela que dans mon film cela ne s’arrête pas à l’école », raconte Deborah Haywood.

pin_cushion_4web__large.jpg
© Pin Cushion

L’affirmation de soi n’est pas évidente lorsqu’on est rangée dans une catégorie. Pour les adolescentes, il y a celle « des prudes, des vierges » et celle « des filles faciles ». L’image qu’on renvoie aux autres est aussi celle de son physique, comme le subit la mère d’Iona, rejetée par tou-te-s et enfermée dans une solitude qui la détruit. Peut-on échapper à l’identité que les autres vous imposent ? Comment se libérer ? Le film apporte surtout des questions, et un goût amère d’injustice.

Pour voir la bande-annonce, c'est par ici !

Publié par

Journaliste, cette ourse adore écrire sur les thématiques qui lui tiennent à coeur : discriminations, santé, féminisme, luttes… De formation littéraire, c’est une droguée de lecture et d’écriture. Militante féministe et politique à ses heures perdues (ou gagnées !), elle a fait également partie d’un syndicat étudiant il y a quelques années. Cette ourse est une gourmande qui ne résiste jamais à un chocolat, ou à un pot de miel… Curieuse de tout, elle traîne ses pattes sur les réseaux sociaux à la recherche de la moindre info. Taquine, elle aime embêter les autres ourses. Elle est aussi connue pour ses grognements et son caractère persévérant. Elle ne lâche rien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s