Rencontre avec Hors d’atteinte, une nouvelle maison d’édition féministe

Avec Ingrid Balazard, Marie Hermann a fondé en juin 2017 la maison d’édition Hors d’atteinte. Ces deux femmes, venant du monde de l’édition, ont à cœur de publier des ouvrages engagés, féministes, ouverts sur le monde et accessibles à tou-te-s. Les premières publications, dont la réédition de « Notre corps nous-mêmes », sont attendues pour l’année 2019. Rencontre avec l’une des co-fondatrices.

HdA Logo I_gross.jpg

Comment le projet de monter une maison d’édition engagée est né ?

Marie Hermann : « Nous étions plusieurs à faire le constat qu’on était dans une période où les choses évoluent vite et où les grilles d’analyses ne fonctionnent plus. En France, l’échiquier politique et militant est illisible, au niveau européen le populisme inquiète, il y a aussi l’arrivée de Trump à la présidence des États-Unis… Nous avons aujourd’hui besoin d’outils pour analyser le monde en prenant du recul, c’est le rôle de l’éditeur. En créant une nouvelle maison d’édition, nous avons l’ambition d’avoir un impact sur le monde. »

Comment avez-vous défini votre ligne éditoriale ?

« En juin 2017, nous avons commencé à discuter du projet, puis nous avons fondé un comité éditorial d’une dizaine de personnes. Enfin, nous avons dû choisir notre ligne, comme se positionner par rapport à l’existant, qu’est-ce qui serait inédit dans ce que l’on fait dans notre nouvelle maison d’édition.

Nous avons fait le choix d’être féministe, ce qui nous démarque, même s’il y a déjà dans le paysage Sorcières   (c’est une collection) et Talents hauts (spécialisée dans le secteur jeunesse). Nous serons féministes dans nos sujets, mais aussi dans notre fonctionnement. Comme nous visons un large public, nous ne publierons pas que des ouvrages féministes, nous voulons toucher le plus de lecteurs et lectrices possibles, être accessible à tou-te-s et traiter du féminisme avec un angle large également. Nous voulons porter un discours féministe qui ne soit pas pris pour une instance de jugement. Un féminisme qui soit aussi attentif aux autres types d’égalités.

IMG_2200.JPG
Marie Hermann et Ingrid Balazard ont co-fondé une nouvelle maison d’édition féministe. © Hors d’atteinte

Le premier ouvrage féministe qui sera publié (en octobre 2019) est la réédition de « Notre corps nous-mêmes », car ce livre parle à toutes les femmes, en dehors des clivages militants sur la question du voile ou de la prostitution (nous avons par exemple fait le choix dans le livre de parler de prostitution dans le chapitre sur les violences, puis de travail du sexe dans la partie liée au travail).

Notre ligne éditoriale se dessinera ensuite au fur à mesure. Pour l’instant nous nous limitions à deux collections : une de fictions (Littératures), une de non-fictions (Faits et idées). L’idée est de les construire en miroir, car pour agir sur le monde il faut le comprendre mais aussi savoir imaginer autre chose. »

Quels seront vos premiers livres publiés ?

« En janvier 2019, nous publierons un roman inédit de Mehdi Charef (connu pour son livre « Le Thé au harem d’Archi Ahmed », paru en 1983), c’est lui qui a ouvert la voie aux auteurs et autrices issu-e-s de l’immigration maghrébine. Son nouveau roman racontera son arrivée en France en 1962, dans les bidonvilles de Nanterre.

Nous pensons nos livres comme des outils, accessibles au plus grand nombre. C’est pourquoi nous lancerons aussi une série « contre-attaque », pour répondre aux différents types de violences (policières, au travail…), le premier ouvrage qui sera publié sera dédié aux violences dans le couple, écrit par les sociologues Pauline Delage et Solenne Jouanneau.

Les autres publications prévues sont : une cartographie de l’extrême-droite française ; un recueil de nouvelles intitulé « Braquer une banque avec un pistolet à eau » ; un roman sur une jeune fille qui grandit dans un milieu violent et se tourne vers les mots.

En plus de la publication des livres, nous aimerions lancer une revue et organiser des rencontres, en leur donnant un format attractif pour inciter les lecteurs à venir dans les librairies.. »

Publié par

Journaliste, cette ourse adore écrire sur les thématiques qui lui tiennent à coeur : discriminations, santé, féminisme, luttes… De formation littéraire, c’est une droguée de lecture et d’écriture. Militante féministe et politique à ses heures perdues (ou gagnées !), elle a fait également partie d’un syndicat étudiant il y a quelques années. Cette ourse est une gourmande qui ne résiste jamais à un chocolat, ou à un pot de miel… Curieuse de tout, elle traîne ses pattes sur les réseaux sociaux à la recherche de la moindre info. Taquine, elle aime embêter les autres ourses. Elle est aussi connue pour ses grognements et son caractère persévérant. Elle ne lâche rien.

Un commentaire sur « Rencontre avec Hors d’atteinte, une nouvelle maison d’édition féministe »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s