Édith Vallée : « mettre en valeur le matrimoine permet de changer les mentalités en montrant l’importance des femmes dans l’Histoire »

Avec son guide « Le Matrimoine de Paris », la psychologue et auteure Edith Vallée redonne une place à des femmes oubliées par l’Histoire. L’occasion, au cours d’une balade dans la capitale française, de raconter leurs histoires, pour qu’elles restent dans la mémoire collective. Avec l’idée, qu’à terme, la diffusion du matrimoine atteste de l’égalité femmes-hommes. Interview.

Lire plus

Sámi Blood (Sameblod) : luttes d’une jeune Same pour choisir sa vie

Le film Sámi Blood (Sameblod) d’Amanda Kernell a remporté le Prix du public pour le meilleur long-métrage de fiction au 39ème FIFF de Créteil. Ce film nous a tout de suite paru important car il dénonce un fait encore assez tabou en Scandinavie : le racisme anti Sames dans les années 1930. Armanda Kernell a choisi une héroïne de 14 ans pour incarner ce combat singulier entre l’acceptation de ses origines Sames, peuple d’éleveu-r-se-s de rennes, et la volonté de faire des études qui a eu lieu dans de nombreuses familles.

Lire plus

Cinéma américain : it’s raining women, hallelujah!

Certaines femmes de Kelly Reichardt et 20th century women de Mike Mills dressent des portraits de femmes d’une grande justesse et d’une réelle diversité du XXe s à nos jours. Chacun avec un style bien particulier, ils mettent en scène les vies de plusieurs générations de femmes américaines qui revendiquent ou préservent leur indépendance.

Lire plus

Wendie Zahibo : la faiseuse de reines africaines

C’est un projet original qui est dans les mains de Wendie Zahibo. Un beau-livre au papier glacé, consacré aux femmes méconnues voire oubliées de l’histoire d’un continent large comme la moitié du monde. Des vies extraordinaires retrouvées dans la mémoire d’une terre et mille peuples loin de l’uniformité toujours véhiculée. Un grand pas pour la reconnaissance des empreintes féminines indélébiles dans la mémoire pour qu’elle soit plus visible dans notre présent.

Lire plus

Le Slutshaming : putes ou mamans

Aujourd’hui, lorsqu’une jeune fille doit sortir le soir, on lui conseille souvent de ne pas se mettre en jupe, ou alors avec une jupe pas trop courte. Lorsqu’une femme se fait agresser, il y a toujours quelques personnes pour demander si la manière dont elle était habillée n’était pas trop aguicheuse. Finalement, la moralité et la décence d’une femme est souvent rapportée à ses vêtements, sur lesquels la société impose un discours ; c’est le slut-shaming. Phénomène que l’on peut remonter au XVIIIe siècle.

Lire plus