Revue du Web du 15 au 21 août

Assassinat de la militante trans Hande Kader, burkini, règles pendant les JO… retrouvez ici la synthèse de l’actualité féministe de la semaine dernière.

Lire plus

Revue du Web du 1er au 7 août

Jeux olympiques au féminin, la campagne d’Unicef sur l’allaitement, « sauvez Pikachu » ou pas ! … retrouvez ici la synthèse de l’actualité féministe de la semaine dernière.

Lire plus

Revue du Web du 9 au 15 novembre 2015

Islamophobie, harcèlement dans les transports, manif contre les violences faites aux femmes… retrouvez ici la synthèse de l’actualité féministe de la semaine dernière.

Lire plus

TouTEs à la Marche de la Dignité et contre le Racisme

La MAFED, collectif de la Marche des Femmes pour la Dignité, a lancé en mai dernier un appel pour la Marche de la Dignité et contre le Racisme. Cette Marche partira à 14h de Barbès ce samedi 31 octobre 2015. Elle est autoorganisée, avec le soutien de personnalités aussi importantes qu’Angela Davis et Djamila Bouhired, de militantEs, d’artistes, de collectifs et associations travaillant dans les quartiers populaires et/ou subissant le racisme (notamment féministes et lesbiens) et d’organisations politiques et syndicales. Avec des montées nationales et un soutien international, cette Marche s’annonce historique. Les Ourses à plumes soutiennent et relaient ici le texte d’appel.

Lire plus

Quelle laïcité dans l’Education nationale?

Des enseignant-e-s parisien-ne-s nous ont contactées pour diffuser ce texte concernant une conférence, dans le cadre d’une formation « Laïcités et valeurs de la République » à destination des enseignant-e-s de REP+, d’un des adversaires les plus acharnés du port du voile, Alain Seksig.
Nous avons chois de le publier, avec leur accord, sous forme de tribune.

Lire plus

Haramiste de A. Desrosières : la sujétion de la femme arabe comme norme de sa représentation

Chronique art de la semaine. Haramiste : Le titre seul de ce court métrage mériterait d’être soumis à un sondage : qui a déjà entendu un tel barbarisme ? Mélange de français et d’arabe, ce néologisme désigne l’acteur d’un pêché qui se retrouve alors pointé du doigt en tant qu’ Haramiste (pécheur). Assurément, le terme seul campe le contexte et le cadre fermement: la banlieue du sous prolétariat immigrationniste.
Le terme est évidemment décliné dans son genre féminin par Antoine Desrosières qui souhaite aborder la question de la sexualié en islam et de la virginité chez les jeunes femmes, question qui se veut évidemment lourde et « taboue ». L’intérêt du film s’en trouve d’emblée réhaussé, à classer parmi les films qui « questionnent », qui « dénoncent » et qui « dérangent ».

Lire plus