Les candidat-e-s à la présidentielle sont-illes féministes ???

Il semblerait que cela soit à la mode 2017 de se dire « féministe » pour gagner quelques voix féminines dans les urnes… Mais est-on si dupe que ça ?? Cette étiquette revendiquée est bien souvent paradoxale pour les candidat-e-s à l’élection présidentielle. Petit tour d’horizon.

Lire plus

Lipstick Under My Burkha : 4 Indiennes en quête de liberté

Interdit en Inde, le film Lipstick Under My Burkha d’Alankrita Shrivastava annonce la couleur dès le titre : derrière les conventions des moeurs indiennes, se cache de la liberté, de la séduction, de la révolte. Le film a été diffusé au festival international des films de femmes de Créteil.

Lire plus

Revue du Web du 22 au 28 août

Climat islamophobique, l’affaire de la Dépakine, live-tweet d’Irlandaises parties avorter… retrouvez ici la synthèse de l’actualité féministe de la semaine dernière.

Lire plus

Revue du Web du 18 au 24 avril

Réunions non-mixtes à la Nuit debout, le droit de mettre une jupe et/ou un voile, avoir ses règles dans l’espace… retrouvez ici la synthèse de l’actualité féministe de la semaine dernière.

Lire plus

Revue du Web du 15 au 21 février

Le poids des femmes discriminant à l’embauche, #SiLesNoirsParlaientCommeLesBlancs, une appli pour pointer la non-mixité des expert-e-s… retrouvez ici la synthèse de l’actualité féministe de la semaine dernière.

Lire plus

Quelle laïcité dans l’Education nationale?

Des enseignant-e-s parisien-ne-s nous ont contactées pour diffuser ce texte concernant une conférence, dans le cadre d’une formation « Laïcités et valeurs de la République » à destination des enseignant-e-s de REP+, d’un des adversaires les plus acharnés du port du voile, Alain Seksig.
Nous avons chois de le publier, avec leur accord, sous forme de tribune.

Lire plus

Haramiste de A. Desrosières : la sujétion de la femme arabe comme norme de sa représentation

Chronique art de la semaine. Haramiste : Le titre seul de ce court métrage mériterait d’être soumis à un sondage : qui a déjà entendu un tel barbarisme ? Mélange de français et d’arabe, ce néologisme désigne l’acteur d’un pêché qui se retrouve alors pointé du doigt en tant qu’ Haramiste (pécheur). Assurément, le terme seul campe le contexte et le cadre fermement: la banlieue du sous prolétariat immigrationniste.
Le terme est évidemment décliné dans son genre féminin par Antoine Desrosières qui souhaite aborder la question de la sexualié en islam et de la virginité chez les jeunes femmes, question qui se veut évidemment lourde et « taboue ». L’intérêt du film s’en trouve d’emblée réhaussé, à classer parmi les films qui « questionnent », qui « dénoncent » et qui « dérangent ».

Lire plus